Skip to content

Ma première Centaurée, la parfaite robe anti canicule

A l’heure où je t’écris, le deuxième épisode caniculaire de l’été bat son plein, contrariant mes projets de couture intensive. Pas moyen que je m’agite autour de mes machines quand le seul fait de lever le bras me fait perdre 10 litres d’eau – tu pardonneras le pourcentage originaire du Sud de mon ADN pour son sens inné de la mesure. Pour m’économiser, j’ai donc choisi de ne remuer que le bout de mes doigts pour venir te parler de la jolie robe Centaurée que je me suis cousue lors de la précédente vague de canicule justement. Boucler les boucles, c’est toute ma vie.

 

Il y a quelques semaines donc, le ciel nous tombait déjà sur la tête et bouleversait tous mes plans. Je dois vraiment être influençable ou instable comme meuf. Quoiqu’il en soit, j’étais partie pour coudre une veste à ma tornade quand le thermomètre s’est mis à grimper, me laissant fort dépourvue. A part les shorts cousus deux ans auparavant, je n’avais aucune jolie tenue estivale dans mon placard. C’est là que l’envie de me coudre une robe a totalement éradiqué le « besoin » de coudre une veste à ma gosse. Et j’ai bien fait. La veste peut encore attendre. Et la robe en question a avantageusement illuminé mon été.

Robe Centaurée Deer and Doe
Patron : Centaurée de Deer and Doe – Fournitures : tissu coton à fleurs Les Coupons de Saint-Pierre

Je n’ai pas eu à chercher longtemps le bon patron. J’avais reçu en cadeau celui de la robe Centaurée de Deer and Doe il y a deux Noël de cela (enfin je crois), et je n’avais pas encore pris le temps de le coudre. C’était l’occasion ou jamais. Et pour le tissu, j’ai tout simplement utilisé ce qui me restait du coupon de 3 mètres dans lequel j’avais cousu Donatella. Les biais nécessaires à la réalisation de la robe ont été fabriqué dans le tissu et la fermeture éclair invisible adéquate attendait sagement son heure dans un de mes tiroirs. Yavaipluka.

Si je devais identifier les principales difficultés de la réalisation de cette robe, je dirais que le corsage réclame une bonne dose de précision. Pour le reste, si tu as déjà posé une fermeture éclair invisible et du biais à cheval, ça roule tout seul.

Je ne sais pas si j’en ai déjà parlé ici, mais je n’ai quasiment jamais coupé de vêtement avec des ciseaux. J’ai découvert le cutter rotatif dès mes débuts en couture, et je ne pourrai vraiment plus m’en passer. L’étape de la découpe des pièces du combi short lors du CAP a d’ailleurs été un grand moment de stress pour moi. S’il y a une chose pour laquelle j’aurais dû un peu m’entraîner c’était bien celle-là. Tant pis.

Mais voilà, si je maîtrise assez bien la bête maintenant, il reste quand même des détails difficiles à couper avec précision avec une roulette. Et bien que cette évidence ne m’ait pas échappé, ça ne m’a pas empêché de couper les pièces de ma robe avec mon outil favori. Grave erreur. Le corsage devant de Centaurée est composé de deux côtés chacun formés à l’aide de trois pièces imbriquées façon puzzle pour donner son volume au bustier. ⚡ La précision de la coupe de ces pièces est l’un des points absolument indispensables à la réussite de cette partie de la robe. Sauf qu’avec mon cutter j’avais entamé certaines de mes marges de couture, et qu’au premier assemblage, le « cœur » de mon bustier s’effilochait… Horreur, malheur.

Heureusement, il me restait assez de matière pour recouper ces 6 pièces proprement. J’ai utilisé mon cutter pour les grandes longueurs et une paire de ciseaux pour découper précisément les petits angles. Et après m’être bien appliquée pour l’assemblage – qui doit lui aussi être très précis afin que les deux parties (gauche et droite) s’imbriquent parfaitement – j’avais enfin un bustier devant parfaitement réalisé. Joie.

Robe Centaurée Deer and Doe

Le haut de la robe n’étant pas doublé, laissant les nombreuses coutures apparentes, j’ai eu initialement l’idée d’utiliser la partie « ratée » comme doublure. Mais j’ai fini par renoncer. Tout d’abord, le montage de cette doublure n’étant expliqué que de manière très succincte (voire nébuleuse), je n’avais pas envie de faire LA boulette qui gâcherait toutes ces heures de travail. De plus, la robe étant destinée à me faire supporter les chaleurs estivales, la doubler n’était peut-être pas judicieux. Et last but not least, à part moi, qui allait regarder l’envers de ma robe ? Très joliment fini d’ailleurs grâce à l’assistance toujours dévouée de ma surjetteuse 😉 J’ai donc choisi l’option feignasse qui s’assume et jeté ce que j’appellerai désormais ma toile de corsage au recyclage. Toujours faire une toile avant de se lancer 😉 Non, non, la mauvaise foi ne m’étouffe pas, merci.

Robe Centaurée Deer and DoeJe te passe le fronçage des panneaux de jupe et leur assemblage. Rien qui ne vaille d’être souligné. Par contre, je voulais revenir quelques instants sur la pose de la fermeture éclair invisible. Fortement intimidée par cette étape, j’ai passé plusieurs années à l’éviter, jusqu’à ce que je finisse par me décider à acheter un pied spécialement dédié à cette couture. J’ai d’ailleurs pu le tester plusieurs fois sur les fameux shorts dont je te parlais plus haut. Mais malgré la promesse de facilité et de précision, je me rappelle en avoir largement bavé et de m’y être reprise à plusieurs fois usant et abusant du découd vite. Ce qui avait d’ailleurs grandement fragilisé celle de mon short préféré, que j’avais dû remplacer l’an dernier à grand coup d’arrachage de cheveux. Forte de cette déplaisante expérience, j’ai choisi d’utiliser mon pied pour fermeture éclair de base, celui fourni avec la machine, et c’est passé comme une lettre à la Poste ! Je crois même que je n’ai jamais posé une fermeture éclair invisible aussi vite pour un résultat aussi satisfaisant.

⚡ Conclusion : inutile d’investir des mille et des cent dans du matos spécialisé quand tu peux faire pareil, voire mieux, avec du basique. Vive la société de consommation

Robe Centaurée Deer and Doe

La dernière étape qui peut faire peur c’est la couture du biais de l’encolure. Mais j’ai été assez impressionnée par l’ingéniosité du truc. Le biais est posé directement à cheval, sans les étapes intermédiaires qu’on utilise habituellement pour coudre ce type de biais. Le creux, quant à lui, est préparé en amont. C’est assez minutieux, un peu comme le reste du corsage et si je devais reprocher quelque chose à ce patron, c’est qu’il incombe à la couturière de reporter l’angle de couture. Il vaut mieux ne pas se planter. Surtout quand on a plus de quoi faire du biais en cas de ratage. J’avoue avoir pas mal serré les fesses sur ce passage-là. Par contre, si le pli est bien fait, je trouve la pose de ce biais un brin « magique ». Ça s’emboîte tellement facilement ♥

Petite astuce : toujours bâtir son biais pour un résultat optimal. je sais, c’est long, mais ça en vaut tellement la peine. Crois moi.
Robe Centaurée Deer and DoeRobe Centaurée Deer and Doe

Robe Centaurée Deer and DoeTout au long de la couture, je n’ai eu qu’une peur, c’est que la robe ne soit trop serrée au niveau du buste. Au final, je la trouve un poil large. Je trouve même le « bonnet » un peu trop profond. Si je devais m’en refaire une, je pense faire une véritable toile cette fois afin d’apporter quelques ajustements, Si j’y arrive;-)

Et si je devais chipoter, je dirais que la ligne de taille mériterait elle aussi d’être replacée. Comme elle est ajustée, j’ai parfois la sensation d’être saucissonnée. Ce qui ne se voit absolument pas.

A part ça, si tu savais comme je l’aime cette robe ♥ Et sans me vanter, je crois qu’elle me le rend bien !!!
Robe Centaurée Deer and Doe
Robe Centaurée Deer and Doe Robe Centaurée Deer and Doe Robe Centaurée Deer and Doe

Sur ce, je te laisse. Je pars me rafraîchir au cinéma. Vers l’infini et au-delà 😉

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager sur tes réseaux et à épingler l’image ci-dessous sur Pinterest.

A très bientôt.

Tschuss.

Robe Centaurée Deer and Doe

Sur le même thème
Partager cet article sur

31 Comments

  1. elle est geniale comme tout…et avec un petit coup de vent, elle reste sur place ?…en tout cas legere…toute belle

    • Merci Rachel. Écoute, j’ai expérimenté sur le chemin de l’école… elle gonfle, mais ne s’envole pas 😉

  2. tyranique tyranique

    J’adore ; trop jolie cette robe qui te va super bien => Bravo

  3. Salut Bombasse ! Déjà, t’es canon. Ensuite, quand même, faut arrêter de nous mentir. On a toute vu que y avait PAS de fe sur ta photo hein. Je ne sais pas comment t’as fait pour faire tenir le mini curseur qui nous enduit d’erreur mais j’ai envie de te dire « Bien essayé ! ». On ne nous attrape comme ça. On est pas des lapins de 2 semaines hein.
    Bref, ta robe est superbe, la fe est montée aux petits oignons, le tissu est classe … Bravo !

    • Ah ah ah !!! J’aurais dû l’ouvrir un peu pour être crédible 😉
      Merci beaucoup ♥

  4. Elle te va nickel, bravo !

  5. clémentine clémentine

    Bjr, une belle réussite, cette robe te va à ravir ! et comme je l’ai lu dans un commentaire précédent, la fe est réellement invisible!!! chapeau! Ce modèle me tentait…mais fe invisible plus taille serrée……je vais oublier.
    J’adore la façon dont tu fais tes présentation, avec ton humour agréable; Bon j’arrête les compliments, tu vas t’y habituer. A très bientôt et Bravo!!

    • Ah ah ah !!! J’adooooreee les compliments 😉 Ça fait jamais de mal par où ça passe. Alors merci beaucoup ! Bises.

  6. clémentine clémentine

    tes présentationss excuse

  7. Je suis d’accord, elle te le rend bien, tu es superbe !! Et dire que je n’ai encore jamais testé le cutter rotatif…

    • Merci Axelle. Si tu essayes, tu me diras. Moi je ne peux plus m’en passer. Aux ciseaux, mes bords ne sont jamais droits et quand je coupe dans le tissu plié en deux, le dessous n’est jamais comme le dessus…

  8. anaey anaey

    Bravo. La FE est superbement bien cousue et réellement invisiblement. Très jolie robe qui te va à merveille

  9. Toi et ta robe, vous êtes canons ! Waouh ! Je vous trouve absolument magnifiques 😍 J’ai essayé deer and doe récemment et j’ai vraiment trouvé le patron très agréable à coudre. Pour la rentrée, j’avais plutôt jeté mon dévolu sur la robe magnolia mais j’avoue que ta sublime centaurée me fait carrément douter ! Et puis de savoir qu’on peut poser une fe invisible sans pied spécial, ça m’ouvre de nouvelles possibilités ! Bref, encore un article très instructif 😁 Bravo encore, cette robe est un bijou !

    • Oh la la . Merci beaucoup. vraiment ♥ Pour la fermeture éclair invisible, écoute, j’ai trouvé ça plus simple avec mon pied basique. Ce n’est pas la cas de tout le monde apparemment. A toi d’essayer 😉

  10. Priscilla FeeBobine Priscilla FeeBobine

    J’ adore trop cette robe !! Perso j’en ai deux et j’ai pas de soucis au niveau de la taille. Ptete ben que t’es trop grande en fait 😂 bon et sinon ton pied doit être pourri parce que moi depuis l’achat du mien les fe invisibles sont invisibles et sans prise de tête (ou en tout cas moins que sans) mais bon question de pratique aussi.
    En tous cas moi je trouve qu’elle te va super bien en plus j’ai largement eu le temps de l’admirer en vrai de vrai j’adore !!! Et puis j’en confirme elle est mega canicule compatible je dirai même qu’elle est fortement recommandée 😉
    Et sinon on dit pas « malgré que » mais « bien que » ouais fallait que je le case mais mes yeux saignent sinon 😊
    Bisouuuuuuuuuuuuuus

    • Encore merci !!!
      Pour mon pied, c’est possible. Il ne tient pas du tout les dents de la fermeture et je me retrouve à chaque fois à coudre dessus et c’est relou.
      Et quel malgrè que ??? De quoi tu parles ??? MDR (merci, j’ai corrigé, je savais que je faisais une faute mais j’ai pas su rectifier…) Désolée pour tes yeux.

  11. devinestu devinestu

    Mais vas y vante toi…tu es sublime !! Moi je l’utilise à chaque fois mon pied spécial et jca m’aide bien !
    Ouf je n’ai pas vu « malgré que » !!!

    • Merci beaucoup !!!!!
      Ah ah ah ! Je suis rapide à corriger mes horribles erreurs 😉

  12. très jolie centaurée, j’aime beaucoup ce modèle et je trouve que ta version te va à merveille. Pour la découpe c’est clair qu’il faut être appliqué ! Bravo pour cet article très détaillé qui est parfait.

    • Merci beaucoup !
      Oui, j’essaye d’être le plus exhaustive possible. Ce que j’aime dans les blogs, outre les photos, ses sont les détails, les conseils… Sans, je ne vos pas trop l’intérêt. Je mets donc de l’énergie à faire en sorte d’écrire ce que j’aimerai lire 😉 Merci à toi.
      Et encore oui… il faut être très précise sur ces découpes… Ce qui n’est pas le cas de tous les vêtements !

  13. Pitain la belle donzelle ! Cette robe te va PARFAITEMENT, tu es sublime Stéph <3

    • Merci ! J’étais dubitative au début, mais je trouve qu’elle me va vraiment bien malgré une petite gène au niveau du buste. Je me demande si ça ne serait pas mieux si je faisais mes fronces avec de la laminette…

  14. Elisabeth Elisabeth

    Superbe ! On la sent légère comme une plume !

  15. Elle est superbe et elle te le rend bien!! Bravo pour la fermeture invisible. Les fermetures éclairs sont aussi ma bête noire. J’avoue que je ne comprends pas comment tu as réussi à la coudre avec le pied normal pour FE.. Superbe réussite pour le prochain coup de canicule!!

    • Merci beaucoup ! Ecoute, ce n’est pas très compliqué. Je place le pied le plus près possible des dents et l’aiguille aussi et j’accompagne doucement en cousant le plus au bord possible. Mon pied spécial est soit défectueux, soit je me suis plantée en l’achetant. Toujours est-il que je m’en sors mieux sans. je ferai un tuto si ça t’intéresse.

Un petit mot avant de partir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.