Passer au contenu

Coudre la robe Marabella de Aime comme Marie

7 minutes et 17 secondes

Au début du mois de juillet, Aime comme Marie a sorti une partie de sa collection d’été. Bien qu’étant en vacances, j’ai pu voir fleurir les premières versions de la robe Aime comme Marabella sur mes réseaux sociaux et fait rare, ça a été le coup de foudre immédiat ❤ A tel point qu’à peine rentrée j’ai acheté le patron et plongé dans mes tissus pour trouver un coupon qui ferait l’affaire. Et l’ado ayant, fait encore plus rare, elle aussi craqué sur cette robe, ce n’est donc pas une mais deux Marabellas qui sont sorties de sous mon pied de biche quelques jours plus tard.

Dans cet article, je te dis tout ce qu’il y a à savoir sur cette jolie robe facile à coudre et à vivre :

  1. Pourquoi te laisser tenter.
  2. Comment la réaliser, l’adapter et la modifier.
  3. Les pièges à éviter.
  4. Le prix qu’elles m’ont coûté.

Note : cet article n’est pas sponsorisé et est le simple reflet de mon opinion et de mon expérience personnelle. Mon but n’est pas de te le faire acheter (je m’en fous complètement, je n’ai rien à y gagner), mais de te donner le maximum d’informations afin de te guider dans ton choix et dans ta couture. 

 

 

Pourquoi coudre Aime comme Marabella ?

Si tu aimes les robes longues et amples, joliment décolletées, avec des fines bretelles. Je dis BANCO. Marabella remplit tous ces critères sans exception. Ce qui te fait déjà une excellente raison de te laisser tenter 😉 Mais c’est loin d’être la seule.

Je ne suis pas toujours 100% fan de ce que propose la marque Aime comme Marie, loin s’en faut, mais je dois avouer que ce patron est une sacré réussite. Cette robe est vraiment facile et rapide à réaliser – pour une fois que ce n’est pas un simple argument marketting – la seule difficulté résidant dans la pose des biais d’encolures et d’emmanchures « à cheval ». Ce qui rend cette robe parfaitement accessible même aux débutantes. Il suffit d’un peu d’entraînement sur une pièce d’étude. Et d’oser se jeter à l’eau 😉

Le patron ne comporte qu’une quinzaine de pages à assembler sur lesquelles on retrouve la pièce principale, le dos et le devant étant identiques, ainsi que les mesures pour les différents biais. Libre à toi d’utiliser les gabarits pour découper tes biais dans ton tissu principal, ou d’utiliser un biais assorti ou contrastant du commerce. Je t’avoue que j’ai failli fabriquer mon biais selon la méthode que j’utilise habituellement mais que je me suis vite ravisée. Pourquoi se compliquer la vie quand tout est pré-mâché…

Côté réalisation donc, le nombre de coutures se comptent presque sur les doigts de la main. Un devant et un dos à assembler, deux biais d’encolure, deux biais d’emmanchure et un ourlet. En quelques heures, en mode slow, et c’est plié.

Et cerise sur le gâteau, le patron ne coûte que 4€. En ce qui me concerne, c’est mon meilleur investissement de l’été. Et comme j’ai bien l’intention de réitérer, ce seront certainement les 4€ les mieux rentabilisés de toute ma « carrière » de couturière 😁

A ce prix-là, pourquoi se priver ? Et si tu te dis que justement, à ce prix-là, il doit y avoir anguille sous roche, je t’arrête. Le patron étant présenté en taille unique, ça justifie très certainement son tarif plus qu’abordable. 

Et cerise sur la cerise du gâteau, tu te dis certainement qu’une robe aussi longue et ample doit nécessiter un métrage indécent. Que nenni. Les pièces étant coupées dans le biais, 2,50 m suffisent. Incroyable, mais vrai 😁

Alors, convaincue ?

Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman
Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman
Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman

 

 

Comment coudre et adapter la robe Marabella de Marie

En suivant la gamme de montage, en lisant par-ci par-là quelques retours et en observant les réalisations des autres couturières, il m’est apparu que certains points de la réalisation méritaient d’être précisés.

Les marges

Comme dans tous les patrons de la marque, on t’annonce d’ajouter 1 cm aux bords cousus et 3 cm aux ourlets, sauf indication contraire.

Sur ce point, je me trompe peut-être, mais il est communément acquis que les bords sur lesquels on pose des biais à cheval ne nécessitent pas d’ajout de marges.

Je te conseille donc de n’ajouter 1 cm qu’aux côtés de la robe et d’adapter la longueur à tes préférences. Personnellement, pour les 2 robes, j’ai simplement ajouté les 3 cm préconisés. Je mesure 1,69 m et ma fille 1,68 m, et le patron est prévu pour une taille moyenne d’1,65 m.

Je te conseille également de bien faire attention à la manière dont tu coupes tes marges sur les côtés des pièces principales, au niveau de l’emmanchure. 

Les biais d’emmanchures

La robe étant proposée en taille unique, certaines m’ont demandé comment il se faisait qu’elle puisse m’aller comme elle va à ma fille, sachant que nous n’avons pas du tout la même poitrine.

Et bien, le secret, se sont les biais d’emmanchures, tout simplement. De leur longueur dépendra la profondeur du décolleté, ainsi que le fait qu’on puisse voir, ou non, ton soutien gorge, si tu en portes. 

Les gabarits donnés dans le patron sont simplement indicatifs, et sont a adapter à ta morphologie et à tes préférences. Je ne me souviens pas de combien j’ai recoupé mes biais et ceux de ma fille mais je peux te dire que sur ma robe la longueur des bretelles, de la pointe du devant à celle du dos mesure environ 18 cm, alors que celles de Julie n’en font que 10. Ce qui fait que nous ne pourrons jamais échanger nos robes. La mienne étant bien trop indécente pour mon ado et la sienne me cisaillant les aisselles…

Pour en finir avec ce biais, j’avais prévu de te joindre une vidéo pour réussir des raccords de biais invisibles, mais je n’ai pas encore eu le temps de monter mes rushs. J’espère pouvoir éditer cet article avant la fin de la semaine prochaine avec cette vidéo. Je te tiendrais informée.

Doubler Aime comme Marabella

En fouillant dans mes tissus, le seul dont le métrage correspondait aux besoins du patron était un coupon de je-ne-sais-quoi couleur corail que j’avais acheté l’an dernier chez Mondial Tissus pendant les soldes pour me féliciter d’avoir réussi mon CAP 😁 A « l’époque », je l’avais acheté dans le but de réaliser tout autre chose, et voyant qu’il était « légèrement » transparent, j’avais prévu de la doublure. En vrai, sans doubler la robe, j’aurais été à poil, ça aurait été pareil 🙊 

Sur le coup, j’ai un peu hésité. Je n’avais pas très envie de me compliquer une couture qui m’avait l’air vraiment temps de cerveau disponible 🙊 Finalement, je me suis mis un coup de pied au cul et j’ai fait taire la feignasse qui dormait en moi. Et puis pourquoi acheter un autre coupon quand celui-ci pouvait parfaitement faire l’affaire ? C’était sans compter sur l’ado qui a voulu la sienne, et le fait qu’il ne me restait assez de doublure que pour faire soit le devant soit le dos, ce qui m’a obligée à racheter du tissu. La lose 🤣

Alors, pour doubler Marabella, comment fait-on ? Et bien c’est très simple. Il suffit de couper uniquement les pièces du devant et du dos dans la doublure en ajoutant les marges de la même manière qu’avec le tissu principal. Personnellement, je n’ai pas rajouté les 3 cm au bas de la doublure afin de m’éviter un ourlet et j’ai fini cette partie à l’aide d’un roulotté à la surjetteuse.

Puis,

  • soit tu superposes les devant et les dos envers contre envers, tu couds tes biais d’encolure en emprisonnant bien les deux épaisseurs de tissu, puis tu assembles les côtés de telle manière que les marges de couture se fassent face. Pour cela il suffit de les coudre chacun séparément endroit contre endroit. Les marges se retrouveront ainsi parfaitement invisibles, prises en sandwich entre les deux tissus.
  • soit tu assembles l’extérieur et la doublure séparément par les côtés et tu les superposes envers contre envers avant de passer à l’étape de la pose des biais d’encolure. L’effet est exactement le même, c’est uniquement l’ordre des étapes qui change.
Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman

Bonus

Avec tes chutes, tu peux encore ajouter quelques accessoires à ta jolie robe 😉

En ce qui me concerne, je me suis cousue un mignon petit « foulchie« . Un foulchie, c’est quoi ? C’est la contraction de foulard et scrunchie (chouchou c’est so 1980…). Pour ça, j’ai juste cousu un chouchou tout simple, auquel j’ai ajouté ces petites oreilles qu’on met aujourd’hui sur les anneaux de dentition. Je me suis pas foulée quoi 🤣

Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman

Note : ça te permet de pouvoir admirer mon ouvrage broderie en cours. Une pure merveille ❤

Julie, quant à elle, a souhaité ajouter une ceinture. J’ai donc découpé un rectangle d’environ 162 cm x 10 cm, que j’ai ensuite plié en deux et cousu sur les 3 bords libres en laissant une ouverture pour retourner. Une surpiqûre sur tout le pourtour pour refermer et maintenir le tissu, et c’est tout.

Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman

 

 

Les pièges à éviter

Je te rassure, cette partie ne sera pas très longue, mais comme ça fait partie des questions qu’on m’a posé et des choses que j’ai relevé dans les réalisations que j’ai vu, je suis obligée de t’en parler.

Le tableau des tailles

Alors, le patron est proposé en taille unique et il est tout de même présent dans le livret. On est d’accord qu’il ne sert strictement à RIEN. Il n’a certainement pas été retiré pour des questions pratiques ou tout simplement par omission. Perso, à 4€, je passe sur ce détail.

Les emmanchures trop basses

C’est typique de la pose du biais directement, sans vérification préalable. Ce n’est mentionné nulle part dans la gamme de montage, mais comme je l’ai expliqué plus haut, il est impératif d’ajuster la longueur du biais à sa morphologie.

Le plan de coupe

Sur ce point, je n’ai pas encore contacté la marque, et je me trompe peut-être étant donné que j’ai toujours un peu de mal à me situer dans l’espace, mais il me semble que la position des biais sur le plan de coupe est erroné. Ils se retrouvent placés dans le droit fil… A toi de les remettre dans le biais. C’est faisable, il y a de la place 😉

Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman
Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman

 

 

La douloureuse, ou pas 😁

Comme initié dans mon article sur ma culotte de ma maillot de bain, je vais finir cet article en te parlant comptabilté, et cost per wear.

Tu l’auras compris, le patron en lui-même ne coûte pas grand-chose. 4€, c’est presque donné, et très vite rentabilisé. Étant donné que je l’ai déjà cousu deux fois, il me revient donc à 2€. Et comme j’ai bien l’intention de m’en refaire deux autres, ça tombe à 1€. Que dalle quoi.

Côté tissu, c’est une autre affaire. 2,50 m ce n’est pas beaucoup pour une robe longue, mais ça reste tout de même 2,50 m… A minimum 9,99 € le mètre (sans compter le fil que je considère comme un investissement à long terme), ça revient à 25 € la robe. C’est le cas de la vichy rouge de Julie ainsi que d’une de celle que je compte me faire avant le week-end. Ma version corail, quant à elle, doit avoisiner les 30 € : tissu en soldes + ajout de doublure (mais il me reste une jolie chute). Même tarif pour la seconde que j’ai également prévu de coudre incessamment.

Résultat des courses, je me retrouve donc avec 4 robes à 110€, et des chutes que je n’utiliserai certainement jamais 🙊 Il ne tient plus qu’à moi de les porter régulièrement pour faire baisser leur cost per wear. Celui des deux robes présentées dans cet article a déjà bien chuté 😉

Comme m’a dit mon mec tout à l’heure, la couture, c’est pas forcément économique. Il a raison. Ça dépend des choix qu’on fait. Il est possible de faire baisser ces coûts en achetant des coupons de 3 m à 15 ou 20 €.  

 

 

Fiche projet

Patron : Aime comme Marabella de Aime comme Marie, 4€ en PDF

Tissu : 2,50 m. Ici, du Vichy 100% coton à 9,99 € m, du je-ne-sais-pas-quoi (pas 100% coton du tout) dont je n’ai plus le prix en tête, et de la doublure en voile de coton corail à 4,99 € m. Le tout de chez Mondial Tissus.

 

 

Voilà, je crois que je t’ai tout dit sur cette robe qui sera, sans conteste, ma réalisation phare de l’été 2020. La preuve, on peut vraiment TOUT faire en Marabella 🤣

Je te laisse sur cette photo absolument improbable. On aurait voulu être synchrones, qu’on n’aurait pas réussi… 🙊 Parce qu’évidemment, surfer sur sa planche à repasser sur son parking, ça, c’est parfaitement normal…

Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman

Alors, Marabella cette robe ou pas ?

Coudre Aime comme Marabella - The Amazing Iron Woman

Bisous roses.

Partager cet article sur

20 Commentaires

  1. Marabella !!!!!! Merci tu m’as presque convaincue de retourner coudre dette marque là (trop de déconvenues et jamais de réponses). Le fait aussi de ne pas savoir comment la doubler etait un argument supplémentaire …. je n’ai plus d’excuses maintenant, ahahah ! Merci beaucoup pour cet article constructif et détaillé

    • Arf… Comme je l’ai dit, je ne suis pas 100% convaincue par cette marque, surtout si on débute en couture. Mais de temps en temps, il y a des petites pépites ♥
      En tout cas, je suis ravie de t’avoir aidée.

  2. En fait, y a un truc par terre que vous matez toutes les deux ?
    & sinon, je me demande si ton tissu à triangle, ce ne serait pas de la viscose … J’ai le même en noir de chez MT.
    & pour fini, vive les robes !

    • Ah ah ah !!! Aucune idée 😁
      Pour le tissu, c’est bien possible, mais une pas fluide alors et bizarrement déperlante…
      Et ouiiii !!! Je commence à me dire que les robes, c’est la vie ♥ 🤣

  3. rachel rachel

    C’est vrai que c’est une bien belle robe…tu lui rends bien hommage….elle est superbe…et tant pis pour la Pub…on se regale…lol

  4. Priscilla Priscilla

    Non mais en fait Julie est trop mega canon !! La coupe courte lui va trop bien. Vos robes sont superbes. Pour ton pb de prix du tissu faudrait songer à acheter chez bennytex là tu feras des affaires parce que mondial tissu c’est sympa mais c’est pas donné. En plus on pourrait s’y retrouver avec Cindy. Bravo pour se super article j’adore tes photos. Plein de bisous !!

    • Mais graaave ♥ C’est normal, c’est ma fille 🤣🤣🤣
      Pour le tissu, ce n’est pas un problème, en tout cas je ne souhaitais pas avoir l’air de me plaindre. Je voulais juste souligner qu’une robe qui nécessite 2,50 m cousue dans un tissu à 10 balles le mètre (prix moyen), ça revenait à 25 balles. Quand je vois que certaines en cousent des qui demandent plus de tissu que ça dans des tissus à plus de 20 balles le mètre, ça me laisse songeuse.
      Après, oui, je valide la virée Bennytex à trois. C’est quand vous voulez les meufs 😁

  5. Elle est très jolie, je crois qu’elle sera pas pour moi en tout cas pour cet été. Bravo moi aussi je coud du M comme Marie…

  6. Ah ! Ça c’est de la robe anti canicule ! Vous êtes trop belles toutes les deux ! Pour ce qui est des calculs – d’apothicaire – je t’avouerai que je ne pratique pas du tout. Au contraire quand je vois le prix et la qualité souvent médiocre du prêt-à-porter, je suis convaincue qu’on a tout à gagner en cousant soi-même. En plus, la satisfaction d’un projet fait main ça n’a pas de prix ! 😋 Bizz

    • Merci ♥
      Je suis totalement d’accord. Si on regarde le rapport qualité/prix par rapport au pap, c’est indiscutablement intéressant. Mais j’ai quand même du mal à me convaincre d’acheter un tissu à 20 balles le mètre pour faire une robe qui en demande 4 😉
      Mais je suis une DIY convaincue, depuis toujours 😉

  7. J’ai du mal avec le concept de la taille unique mais rhhhha tu me tentes avec ce modèle!!!! Sympa tes calculs de prix, ça aide à se faire une idée.

    • Je comprends ! Je t’avoue que je me suis jetée dedans parce que je fais un 42/44 et qu’il me semblait que je ne prenais pas trop de risques. Après, pour l’avoir vu portée par différentes morphologies, franchement, ça passe 😉
      Et merci ♥

  8. Heuuu par contre si tu veux la faire pour ta soeur c’est avec plaisir car c’est exactement le genre de modèle que j’adore porter l’été!

Un petit mot avant de partir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.