Skip to content

Passer le CAP Métiers de la mode – vêtement flou

Temps de lecture estimé : 10 minutes et 51 secondes

Il n’y aura pas de carnet de lectures aujourd’hui, comme annoncé dimanche dernier. Je sais, tu l’attendais avec impatience… Je te présente donc toutes mes excuses. A la place, je vais te raconter l’un des gros projets qui m’a occupé une partie de l’année. Tout du moins psychologiquement. J’espère que ça suffira à combler ta déception.

Alors, oui, comme l’indique le titre, et comme le savent déjà ceux et celles qui me suivent sur Instagram et Facebook, en Juin, j’ai passé mon CAP métiers de la mode – vêtement flou (par opposition au vêtement de type tailleur) en candidate libre, et je l’ai eu !!! Un gros challenge qui, à mon sens, est à la portée de toute couturière autodidacte, moyennant un peu de préparation et beaucoup de passion. Je tiens à t’avertir que ce récit pourrait choquer les âmes sensibles et briser les principes d’éducation de ceux et celles dont la progéniture est à la veille d’un examen capital. Allergique au bachotage s’abstenir.

CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019

 

 

🌸 Un CAP ? Pourquoi ? Comment ?

J’imagine que les premières questions que tu te poses, c’est comment et pourquoi ?

C’est bien simple, l’an dernier à la même date, quelques copines instagrammeuses, dont Juliette (@romeoetpetrolette), annonçaient avoir passé ce CAP et l’avoir eu. Curieuse comme je suis, et un peu envieuse aussi, j’avoue, je me suis renseignée et j’ai appris que les inscriptions se faisaient aux alentours du mois d’octobre. Et qu’étant déjà titulaire d’un diplôme, j’étais exemptée des matières générales. Je me suis donc laissé l’été pour réfléchir à une possible candidature. Passer un examen comme celui-ci à mon âge, c’est un peu comme faire du saut à l’élastique les yeux bandés. Ça se prépare un peu psychologiquement. Mais justement, j’aime les défis. Un peu trop parfois d’ailleurs… Celui-ci n’engageant pas mon pronostic vital, j’ai donc décidé de tenter ma chance, avec la bénédiction de mon mec. Détail important de l’aventure, car sans son soutien, je ne suis pas certaine que j’aurais été jusqu’au bout.

Dès la rentrée, je me suis donc renseignée auprès de mon Académie afin de savoir si une session était prévue pour le mois de Juin et le cas échéant, sur les dates d’inscription afin de ne pas louper le coche. Il faut savoir que toutes les Académies ne proposent pas cet examen. J’ai un peu galéré pour trouver le bon service, et je n’ai malheureusement pas noté le site où j’avais trouvé les informations. Mais si tu dépends de l’Académie de Créteil-Paris-Versailles, l’adresse et le numéro du service compétent se trouvent sur ma convocation (voir plus bas).

Je me suis inscrite via internet. J’ai ensuite dû renvoyer quelques pièces justificatives afin de compléter mon inscription : pièce d’identité, relevé de notes du Bac, etc… Quelques semaines plus tard, un peu avant la date limite de dépôt de candidature, un peu inquiète de ne pas avoir de retour, j’ai appelé afin qu’on me confirme que mon dossier était complet et que j’étais bien sur la liste des candidats libres. Tout était ok. Il n’y avait plus qu’à attendre la convocation à l’examen au début du mois de Mai. Et pourquoi pas, se mettre à réviser. Hum hum.

Jusque là, je ne m’étais pas tellement posé la question d’en quoi consistait exactement ce CAP, l’idée du challenge me suffisant amplement. Et puis, soyons honnête, un examen niveau 3ème, ça ne devait pas être si compliqué que ça, non ?

Pour les révisions, j’ai demandé conseil à Juliette qui m’a dit avoir révisé le sien grâce aux cours d’Artesane spécialement consacrés à l’examen. L’idée de suivre les cours en vidéo plutôt que de m’avaler des bouquins m’a tout de suite beaucoup séduite. L’échéance étant encore loin, j’ai donc attendu la période des fêtes pour demander au Père Noël de mettre l’accès à ces cours dans mes jolis chaussons. Ce qu’il a généreusement fait. Et je l’en remercie ! Si tu te sens l’envie de passer cet examen, je peux d’ores et déjà te conseiller vivement de suivre ces cours. Ils sont tout simplement parfaits. Il ne me restait donc plus qu’à m’y mettre… Mais c’était sans compter sur le quotidien et un sérieux poil dans la main.

J’ai commencé par me donner comme échéance les vacances de Février, puis celles de Pâques, et finalement, c’est la réception de ma convocation qui a déclenché la course aux révisions. Ce qui n’est encore une fois pas tout à fait juste. Mais Mai ayant été un mois extrêmement chargé pour moi, je me suis réellement mise sérieusement dedans 15 jours avant l’examen. Je sais, c’est honteux. Mais mon esprit était totalement tourné vers mes représentations de théâtre et je n’arrivais tout simplement pas à passer à autre chose. Ce qui explique d’ailleurs que j’ai failli renoncer, ainsi que le rôle prépondérant de mon chéri dans cette réussite. Au bord de la panique, il m’a concocté un planning spécial bachotage que j’ai suivi presque à la lettre. Ce qui m’a permis de voir toutes les vidéos et de consulter toutes les annales disponibles sur internet en un temps record. Plus prête que moi avant l’examen, tu meurs.

 

Bon alors, ce CAP, ça consiste en quoi ? Il y a en tout et pour tout trois épreuves comme décrites sur ma convocation ci-dessous. On va les voir en détail, juste après.

CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019

 

 

🌸 Prévention Santé Environnement (1h, coef.1)

Comme son nom l’indique, cette épreuve consiste à évaluer les connaissances du candidat en matière de santé, nutrition, tenue de budget et conduite à tenir en cas d’incident sur le lieu de travail.

Pour cette épreuve, soyons honnête, pas vraiment besoin de préparation, et vu le coefficient, un plantage n’aurait pas remis en cause ma réussite à l’examen. Mais comme il est toujours bon de grappiller des points et que je n’aime pas faire les choses à moitié, j’ai lu toutes les annales des dernières années.

⚡ A savoir d’ailleurs que l’examen ayant changé en 2013, je ne me suis attardée que sur les annales postérieures à cette date. Pas la peine de s’encombrer avec des informations inutiles.

Pour cette épreuve, lire une annale est donc bien suffisant pour se préparer. Elles se ressemblent absolument toutes. L’avantage de les avoir toutes lues c’est que j’ai bien pu prendre conscience que la présentation était toujours la même. Je n’ai donc eu aucune surprise une fois devant mon sujet dans la salle d’examen. Les réponses elles-mêmes étant récurrentes, je n’ai pas trop eu à me creuser pour répondre aux questions. Surtout que ce n’était vraiment qu’une question de bon sens. En tant que mère de 4 enfants ayant déjà une certaine expérience de la vie active, il n’y avait pas besoin d’aller chercher midi à quatorze heures. En une demi-heure, j’avais fait le tour du sujet. Mais ne pouvant pas sortir avant la première heure d’examen, j’ai passé la demi-heure suivante à me relire et à ajouter des points par-ci, par-là.

Pour la petite histoire, quelques heures après cette première épreuve, je jouais ma dernière représentation au théâtre… Et l’EP1, se déroulait le lendemain matin à partir de 8h. Je ne te raconte pas l’état de stress dans lequel je me trouvais. Stress qui s’est envolé une fois assise devant ma copie, et ce à chacune des épreuves (ou presque).

Le côté marrant a été de se retrouver dans cette salle de classe avec mon nom et mon matricule scotché en haut à droite de la table qui m’avait été attribuée selon l’ordre alphabétique des candidats. Que des candidates libres d’ailleurs. Les élèves de CAP ne passant pas ces épreuves. Ça fait un peu bizarre de se retrouver de nouveau dans une salle d’examen. Mais avec la maturité, j’ai trouvé ça ludique.

 

 

🌸 EP1 : analyse et exploitation de données esthétiques et techniques (3h, coef. 4)

Cette épreuve est encore une fois une épreuve écrite, mais totalement dédiée à la mode et à la couture. Là encore, les annales m’ont été d’un très grand secours. Tout comme l’épreuve précédente, celle-ci se présente toujours de la même manière et je peux t’assurer que de savoir à l’avance quels types de questions et dans quel ordre tu vas les trouver dans ta copie, ça fait bien la moitié du travail de préparation.

Pour l’autre moitié, les cours d’Artesane sur le sujet ont été intéressants et m’ont surtout aidé à dédramatiser.

⚡ Il faut savoir qu’ils ne couvrent absolument pas tout le programme mais uniquement la partie patronnage, ce qui n’est qu’une infime partie de ce qu’il y a dans l’examen.

Mais très franchement, je n’ai rien trouvé de compliqué dans cette épreuve. Toutes les réponses étaient écrites noir sur blanc dans les textes et documents joints. Absolument TOUTES sans exception. Il suffisait juste de prendre le temps de lire correctement les énoncés. Pour la partie patronnage, pareil, toutes les mesures étaient indiquées. J’avoue que la partie qui m’a le plus posé problème et sur laquelle j’ai dû perdre des points est la partie stylistique dans laquelle il fallait dessiner des motifs sur des poches. Ce que j’ai fait était vraiment très moche. Mais pas de quoi rater mon examen non plus.

CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019 CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019

Les cours d’Artesane concernant l’EP1 m’ont surtout permise de me rendre compte que je n’étais pas équipée correctement et que je ne décalquais pas mes patrons dans les règles de l’Art. Et comme j’aime les choses bien faites, je suis ravie de tout ce que j’ai appris dans ces sessions. Depuis, je ne jure que par mon équerre, mon réglet, mon pistolet, mon critérium et le papier de soie. Exit la bâche à travaux, certes moins coûteuse mais tellement moins agréable à manipuler et impossible à utiliser pour faire des modifications. Exit également le relevé de patrons à la main. Et j’ajoute dorénavant systématiquement mes marges à mes pièces de patron avant de les découper. Alors oui, le décalquage me prend beaucoup plus de temps qu’avant, mais il est compensé par le sentiment du travail bien fait. Et ça me comble à 100%.

CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019

Pour en revenir à l’épreuve, pas besoin donc d’être une experte de la mode ni du patronnage pour la réussir. Un peu de pratique et de bon sens suffisent amplement.

⚡ Par contre, les 3h n’étaient pas de trop. J’ai reposé mon crayon à la dernière seconde. Petit conseil : éviter de perdre trop de temps.

A l’issue de cette épreuve, que je pense avoir correctement réussie, je ne pense pas non plus avoir le même niveau de culture mode et patronnage qu’une élève de CAP. J’ai juste utilisé mes connaissances et mon sens de l’observation. Des trois épreuves, je sais déjà que c’est celle que j’ai le plus eu au bluff. A ma charge maintenant d’étoffer mes connaissances par moi-même, surtout au niveau de la construction et de la modification de patrons.

 

 

🌸 EP2. Mise en œuvre de la fabrication de tout ou partie d’un vêtement (16h, coef. 10)

Et nous voilà dans le cœur du sujet !!! Ceci est THE épreuve du CAP. 16h de couture intensive sur machine professionnelle. Alors je te rassure, ça se passe sur 2 jours, avec pauses déjeuner, hein ! Donc 4 fois 4 heures de couture. Un peu comme un week-end marathon à la maison. La « pression » en plus.

Grâce aux cours d’Artesane, j’ai vite compris que le plus important dans cette épreuve résidait dans la concentration, l’organisation et la précision. Tout ce que j’aime en couture quoi. Je te disais dans mes précédents articles que j’avais peu cousu cette année, et c’est vrai. Contrairement à toutes les personnes que j’ai suivies et qui s’entraînaient régulièrement pour le CAP, je n’ai pas cousu une seule fois dans l’optique de préparer l’examen. J’ai toujours été très pointilleuse sur mes finitions, les marges de couture etc, et je savais que c’était mon point fort. Un peu comme si ces 7 dernières années n’avaient été qu’un gigantesque entraînement en fin de compte. C’est pourquoi je te disais en début d’article que cet examen est accessible à toute couturière autodidacte un peu motivée.

⚡ La véritable difficulté de cette épreuve réside dans le fait d’acquérir les bases du langage technique en matière de couture industrielle. Même la machine, qui me faisait très peur, a vite été domptée. J’ai par ailleurs eu la chance d’avoir les cours juste après la sortie de celui sur la machine. Au temps pour la pression en moins. Et j’avais lu que les surveillantes le jour de l’examen étaient généralement gentilles et qu’elles aidaient toujours en cas de problème. Je confirme. Ce fut un vrai plaisir de passer cette épreuve et de pouvoir échanger avec ces professionnelles bienveillantes.

Pour bien me préparer, encore une fois, et j’insiste, les cours d’Artesane ont été plus que suffisants et juste parfaits. C’était un peu comme apprendre le Chinois en accéléré, mais en beaucoup moins compliqué quand même 😉 Vraiment rien d’insurmontable, vraiment.

⚡ Je tiens à préciser que je n’ai aucune action chez Artesane, ce post n’est pas sponsorisé, mais quand les choses sont bien faites et utiles, ça vaut le coup de le souligner.

La grosse surprise a résidé dans le fait qu’historiquement, le vêtement à coudre est le même que celui travaillé en EP1. Tu peux donc constater que ça n’a pas du tout été le cas. La robe trapèze était bien trop simple, évidemment. On s’en serait douté. Je n’ai donc pas tellement été surprise en découvrant que le sujet n’était pas le même – l’info avait un peu fuité sur Instagram d’ailleurs – et j’ai même ressenti un peu d’excitation à l’idée de coudre cette jolie combinaison en crêpe et dentelle.

Je me suis arraché les cheveux à certaines étapes. Chose qui ne serait certainement pas arrivée chez moi, à tête reposée, mais c’est le jeu. J’ai pas mal joué du découd-vite aussi, mais au final, j’ai fait la dernière couture 5 minutes avant la fin du temps imparti, et dans ma salle toutes les filles n’ont pas entièrement terminé leur vêtement.

Je ne te fais pas le récit minute par minute de cette expérience de couture, ça ne présenterait aucun intérêt. Sache juste que la première pause déjeuner m’a permise de revoir les bases de la poche passepoilée. Que j’ai quand même reprise le lendemain matin parce qu’elle n’était pas totalement conforme à la gamme de montage. Et les difficultés que j’ai rencontré ont bizarrement été la ceinture, et le montage du corsage, alors que de prime abord les points sensibles se situaient plutôt dans la poche passepoilée et la pose de la fermeture éclair invisible.

La ceinture, parce que j’ai voulu aller trop vite et que mon crêpe a totalement vrillé à la couture. Irrécupérable. J’ai donc recoupé ma ceinture plus courte juste histoire d’en avoir une. Et le montage du corsage parce qu’à un moment je ne savais plus où étaient mon endroit et mon envers, que j’avais pourtant marqué. Le stress quoi. J’ai défait une première fois alors que tout était bon, pour recoudre dans le mauvais sens et donc redéfaire, et recommencer une troisième et dernière fois. A ce moment-là, j’ai vraiment cru que j’allais craquer. L’une de nous s’est d’ailleurs mise à pleurer à la couture de la fermeture éclair invisible. Très franchement, personne ne l’a jugé. Ça aurait tout aussi bien pu être moi.

CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019 CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019 CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019

Et voilà ce que j’ai rendu au terme des 16h. J’avoue que j’étais plutôt très fière de moi. La combi était loin d’être parfaite. je savais déjà où je perdais des points, mais dans l’ensemble, j’étais plutôt confiante. Une des surveillantes m’a d’ailleurs confirmé ce sentiment d’un petit hochement de tête appréciateur. Soulagement ultime. Avoir la reconnaissance de la prof de couture, ça fait du bien par où ça passe !

CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019 CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019 CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019 CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019 CAP Métier de la Mode vêtement flou 2019

J’ai dû attendre jusqu’au 8 juillet, 14h pile pour savoir si j’étais admise. La tête de mes enfants quand je me suis mise à faire des bonds dans l’appartement, ça n’a pas de prix 😉 J’aurais été bien déçue et surprise de ne pas avoir été admise d’ailleurs. Mais, bon, rien n’est jamais sûr tant que ce n’est pas écrit.

Courant juillet, j’ai reçu mon relevé notes. Moi qui voulait en mettre en plein la vue à mes gosses, j’ai été légèrement déçue… Quelle idée aussi d’avoir des enfants qui culminent à plus de 17 de moyenne générale. La concurrence était rude. J’ai perdu 🤣

Relevé de notes

Et puis mi septembre, quelle plaisir ça a été de recevoir mon diplôme ♥♥♥ J’hésite presque à l’encadrer !!!

diplôme CAP Métiers de la mode vêtement flou

 

 

🌸 En bref

Le CAP métiers de la mode – vêtement flou c’est 3 épreuves :

  • Prévention santé environnement (1h, coef.1). Pour réviser, les annales internet suffisent amplement. Un peu de bon sens et hop.
  • EP1 : analyse et exploitation de données esthétiques et techniques (3h, coef.4). Personnellement, les cours d’Artesane m’ont amplement suffi. Là encore, lire les documents et utiliser son bon sens me semblent bien suffisants pour réussir cette épreuve.
  • EP2 : mise en œuvre de la fabrication de tout ou partie d’un vêtement (16h, coef. 10). Les cours d’Artesane m’ont été indispensables pour appréhender le langage technique de la gamme de montage. Une fois ce langage acquis, l’expérience fait le reste.

 

Malgré le stress et la fatigue, je suis vraiment très contente d’avoir tenté ma chance et d’être allée jusqu’au bout. Je suis maintenant l’heureuse titulaire d’un Bac -2. Si c’est pas la classe ? Par contre, j’avoue que si je ne l’avais pas eu, je ne me serai certainement pas représentée l’an prochain.

Dans la réussite de cette aventure, je remercie tout particulièrement ma famille pour les cours, Artesane évidemment pour ce contenu de qualité et mon chéri ❤ pour son aide et sa grande patience pendant ces quelques semaines. J’ai été plus que difficile à vivre pendant cette période. Et celles qui savent comment je suis déjà, de base, peuvent imaginer le pire 😉

Il ne me reste donc plus qu’à me trouver un nouveau challenge pour l’année prochaine. J’ai déjà une petite idée.

Et toi, le CAP, tu le tentes ou pas ?????

Merci d’avoir survécu à cette lecture 😉 Si ça t’a plu, n’hésite pas à partager sur tes réseaux et à épingler cette image sur Pinterest.

Et si tu as des questions, n’hésite surtout pas à les poser en commentaire. Je me ferai un plaisir d’y répondre.

Tschuss !

 

 

 

Sur le même thème
Partager cet article sur

48 Comments

  1. Chloé Chloé

    Bon moi je l’ai déjà eu le CAP quand j’etais à l’ecole… mais en candidat libre, sans préparation parce que j’etais en cours de costumes 😱 Y avait une épreuve de moulage même… Je pourrai pas passer d’autres examens, j’ai perdu tous mes diplômes et notes… Mais je te félicite parce que sérieusement se remettre là dedans maintenant c’est vraiment baleze ! Mais t’es baleze je le sais déjà ! Je serai bien curieuse de connaître ton prochain défi… 🤔 bises

    • Et c’est toi qui me dit que je suis balèze… je rigole. Mais merci beaucoup ! Ça me flatte !
      Pour les notes, ça se demande je pense 😉

  2. oh punaise…oh punaise…j’avouerai je n’ai pas tout lu….mais pucha…c’est serieux et c’est bon didonc…et toute une bien belle robe…

  3. byAnhor byAnhor

    Waouh… je suis envieuse là maintenant… avec mon bac+5 et ce que tu nous racontes là, je me dis que c’est dans mes cordes. Le seul hic dans ce que j’ai lu, serait de retrouver mes notes du bac 😲 je ne sais pas où elles sont. Tu sais s’il y a moyen de les redemander à mon académie ?

    • Merci 😉 C’est aussi pour ça que je me suis inscrite. Je me suis dit que mes 2 bac+3 allaient bien rigoler. C’était un peu stressant quand même, hein !?
      Pour les notes, tu dois pouvoir, et même pourquoi pas utiliser celles de la Fac, non ?

  4. Elisabeth Elisabeth

    Bravo pour cet examen réussi !

  5. Cilou Cilou

    J’adore le « je suis l’heureuse titulaire d’un bac – 2 » !
    Ça fait plusieurs années que ça me titille mais je ne sais pas si je tiendrais physiquement aux 16 heures d’épreuve !

    En tout cas, bravo !!!

    • C’est une private joke avec mon frère, et elle me fait bien rire. Il a fait pareil il y a quelques années en passant un CAP charpenterie après un bac+2… Ça avait un peu jasé à la maison. Lui, il en a fait un métier, et je trouve ça super classe.
      Je comprends, 16h c’est long. Demande conseil à ton médecin peut-être ? Après, il y a un aménagement sur 3 jours pour les personnes dont la santé physique ne leur permet de tenir 2 jours.

  6. Félicitations, vraiment, pour être allée au bout et avoir réussi ! Car même si c’est un diplôme Bac -3, il n’en reste pas moins que nos Bac + ne nous ont pas formées à la pratique et à la technique couturesque. C’est donc quand-même un beau défi à relever en autodidacte, sans expérience sur machines indus ni habitude des gammes de montage etc … Je me tâte depuis au moins 2 ans à tenter l’aventure, sachant que ce n’est pas mon chéri qui me soutiendra. Il ne voit pas l’utilité de cette « perte de temps » … Bref … Et puis il faut aussi que je remette la main sur mes notes de Bac, perdues au fil de mes nombreux déménagements …
    En tout cas, merci pour ce post qui dédramatise pas mal l’expérience (même si je sais que le jour J, je ne me souviendrai plus du tout avoir écrit cela, et que je serai morte de trouille !!!), merci aussi pour les conseils au sujet des cours Artesane. J’ai déjà le 1er cours qui est en effet très bien … je pense du coup demander les autres pour Noël !
    Allez, l’an prochain, tu tenteras bien le CAP Tailleur ???

    • Tout d’abord, merciii !
      Tu as raison, j’ai beau avoir 2 diplômes Bac+3, aucun ne m’a jamais préparé à un examen pratique de couture.
      Il est pas cool ton chéri. Le mien est comme moi, il adore apprendre. On est du genre à faire des formations très hétéroclites tous les deux, et tout le temps.
      Pour les notes du Bac, moi j’avais mon livret scolaire… Après, j’imagine que ça se retrouve.
      Pour le stress, je suis d’accord, quoi que tu lises, il sera là le jour J, mais il faut savoir se faire confiance.
      Pour le CAP tailleur, on verra, mais pas l’an prochain 😉

  7. Félicitations! Quel courage dignement récompensé!

  8. Bravo, félicitations et champagne !!!
    Totalement admiration !

  9. Latocquee Latocquee

    Génial!
    Et je veux savoir quel est le prochain défi!!!

    • Merci 😉 Ah ah ah, je ne sais pas vraiment. Certainement apprendre à patronner de manière professionnelle.

  10. Anna Anna

    Walala (cri maori d’admiration) mais franchement t’es une femme de fer, ou bien ???? L’an prochain, CAP de boulangerie ? Je suis curieuse de savoir la suite. enfants ? Sérieux tu peux tout faire même plâtrier je suis sure.

    • Ah ah ah !!! Disons que j’aime les défis 😉 Et je t’avoue que j’aime beaucoup apprendre. Alors la pâtisserie, non merci, mais mon frère est charpentier et ça, ça me fait bien envie. En tout cas, merci beaucoup. Ça me flatte !!!

  11. Sophie Sophie

    Félicitations ! C’était très courageux de ta part de te lancer dans cette aventure. Et puis 16 heures de couture sur deux jours, ça ne doit pas être évident. Le défi de l’année prochaine, peut-être le CAP Tailleur ?

    • Merci beaucoup ! Pour les 16, disons que j’ai mis quelques jours à me remettre de toute cette période 😉 le CAP tailleur, j’y ai pensé… Pourquoi pas, mais pas l’an prochain.

  12. Alors là: bravo !!! Mais bravo de chez bravo !!! Je suis plus qu’admirative Madame. 👍🏻👌🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻👏🏻

  13. Pinaise, comment elle a la classe notre amazingironwoman ^^
    Bravo à toi, tu le mérites, cette petite combi est vraiment sympa avec les manches et le dos soulignés de dentelle <3
    Je ne sais pas si je passerai le CAP un jour, mais en tous les cas, tu le vends bien 😉
    Bises championne !

  14. Félicitations pour ce diplôme !

  15. Priscilla Fee Bobine Priscilla Fee Bobine

    Bon alors moi j’ai eu la primeur avant l’article et j’en ai discuté avec toi en direct mais je t’en le redis parce que ça y est j’ai lu l’article bravo félicitations tu peux être fière de toi !!!! Encore un challenge de réussi ! Vivement le prochain 😊😘

  16. Cécile Cécile

    Félicitations pour ce diplôme décroché brillamment! Je suis également tentée par cette aventure. pour la session de 2020, c’est un challenge qui me trotte dans la tête depuis bien longtemps…

    • Merci beaucoup ! Eh bien lance toi, c’est stressant mais c’est bon pour l’ego, crois-moi 😉

  17. Félicitations ! Un projet bien mené et récompensé par un bon diplôme. Bravo !

  18. félicitations pour ce CAP. Tu as beaucoup de mérite pour avoir été au bout.

  19. devinestu devinestu

    Ca y est j’ai enfin pris le temps de lire cet article ! Félicitations !!!
    Je décalque toujours mes patrons à la main et sur de la bâche, même après avoir vu une partie du cours d’Artesane…par contre j’essaie d’ajouter mes marges directement sur le patron, c’est un progrès !!

    • lol ! Moi ça m’a ouvert les yeux sur tellement de petites erreurs que je commettais… Je ne pourrai pas revenir en arrière. C’est trop confortable.

  20. Ah super, j’étais curieuse d’en savoir plus justement ! Et ta combi est vraiment belle !

  21. Anais Anais

    Super article! Tu le vends très bien ce CAP, de même que la formation continue tout au long de sa vie. Moi, tous mes diplômes et relevés de notes sont partis à la poubelle (par erreur of course) il y a 20 ans. C’est la croix et la bannière pour récupérer des attestations et les relevés sont perdus à jamais. J’ai lâché l’affaire il y a longtemps, mais j’ai vu récemment qu’on pouvait faire des demandes en ligne auprès de chaque rectorat.

    • Merci beaucoup !!! En fait, j’en ai fait trois des formations l’an dernier. Deux certifiantes et une diplômantes. Apprendre, c’est la vie je trouve.
      Je suis sûre qu’il doit y avoir des traces de tes notes quelque part. Tout le monde ne garde pas ses livrets scolaires toute sa vie.

  22. Hello! Un grand grand merci pour ton article. Je comptait le passer en juin puis j’ai renoncé apres avoir acheté le livre d’Artesane sur le Cap. La faute a une des premières phrases « il faut coudre au moins 4 a 8h par semaine sur l’année »… euh avec ma bébé née en juillet j’arrive a coudre 1h.. en 2 semaines.. (et parfois meme a faire pipi tranquille 😂). Mais ton article relance tout! Meme avec un peu moins de preparation ca peut se faire mais surtout on te sent enchantée par cette experience et c’est vraiment ce dont j’ai besoin
    Donc merci 😆

    • Tout d’abord merci de ton commentaire 😉 Ensuite, concernant la couture préparatoire au CAP, très franchement, je couds depuis des années, et j’avais déjà fait tout ce qu’on nous a demandé de faire. Après, il est vrai qu’il faut quand même explorer différentes techniques pour ne pas être prise au dépourvu mais l’expérience est suffisante il me semble. Et puis, il faut te dire que tu ne joues pas ta vie. Tu as le droit de te planter. Au fond, c’est surtout une expérience très enrichissante qui te permettra d’aller à la rencontre de toi-même, de te surpasser et/ou de valider des acquis. Un seul conseil : fonce !!!

  23. Waouh ça donne carrément envie !!! C’est génial !

    • Merci !!! C’est une expérience vraiment très enrichissante. Si ça te tente : fonce !

  24. Virginie Virginie

    Alors là super. J hesitais à faire cette aventure. Mais après lecture je pense avoir fait le bon choix en me lançant pour la session 2020.
    Merci encore pour ce partage.

    • Mais ouiiii ! C’est du stress, c’est sûr, mais ça vaut le coup. C’est bon pour l’ego, et c’est largement jouable (surtout avec les cours d’Artesane et leur livre dont on ne me dit que du bien). Bon courage et bonne chance !!!

Un petit mot avant de partir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.