Skip to content

Le jour où Julie s’est cousue Aglaé la combi-short

Temps de lecture estimé : 5 minutes et 8 secondes

Je ne sais pas si tu te souviens du fameux jour où j’ai craqué mon sloggy chez Mondial Tissus au début de l’été, mais saches que ce jour-là, je n’étais pas seule… L’ado et moi sortions tout droit d’un soin relaxant offert par l’un des collègues de mon mec – je sais, tu me détestes – quand je me suis dit que ne pas faire un petit détour par mon dealer, situé à 30 mètres, avant de reprendre la voiture pour rentrer, ça serait vraiment gâcher… Et j’aime pas gâcher ! Sur place, loin d’essayer de me raisonner, la vilaine a profité de mon euphorie due au combo CAP/massage/départ en vacances/profusion de tissus pour me réclamer un coupon pour je cite « se coudre une petite blouse ». Elle a même pas eu besoin de négocier. C’est dire si j’étais de bonne humeur ! C’est donc tout naturellement qu’aujourd’hui je viens te présenter le combi-short Aglaé qu’elle s’est cousue cet été, dans les chutes d’un coupon qui m’a servi à me coudre une robe que tu ne verras vraisemblablement pas avant l’été prochain. Je sais, aucun rapport avec le coupon précédemment cité… Tout ça pour te dire que mon ado s’est cousu un vêtement. Et que ça, ça me perfore le fondement.

 

Dit comme ça, ça a l’air hyper simple… mais rien n’est simple quand on parle d’adolescence.

 

 

🌸 Du croquis à la couture

Avant toute chose, il a fallu trouver LE modèle qui répondrait à ses attentes. Et je peux te dire qu’à 14 ans, on est ultra exigeante, (voire reloue). Julie m’a donc fait un petit croquis de ce qu’elle avait imaginé et j’ai encore une fois mis mes abonnées Instagram à contribution en leur demandant si elles auraient un patron se rapprochant à me recommander. C’est Cindy, rapide comme l’éclair qui m’a aiguillée vers Aglaé de Coralie Bijasson. Après consultation et validation de l’ado, j’ai donc acheté et imprimé le patron. Il ne lui restait plus qu’à assembler les feuilles et découper les pièces. Ce qu’elle a fait avec toute la minutie qui la caractérise.

Elle a ensuite voulu couper son tissu elle-même, mais j’ai dû me résoudre à le faire à sa place. D’une part, en grosse handicapée des ciseaux que je suis, je ne savais pas comment lui apprendre à se servir des siens, et j’avais un peu peur qu’elle rate une découpe et finisse par faire la gueule pendant trois jours. Situation parfaitement envisageable, je t’assure. D’autre part, il s’est avéré qu’elle n’avait pas assez de force pour utiliser mon cutter. Elle avait beau appuyer, le tissu restait intact. J’ai donc géré la découpe. Découpe qui nous a d’abord demandé d’établir un plan de coupe bien précis avant de nous lancer. Le but étant d’avoir assez pour couper de quoi fabriquer le biais. Et vue la taille de ma chute, la moindre erreur aurait ruiné le projet. Pression.

Au final, toutes les pièces sont rentrées. Et il est même resté assez pour qu’elle se couse un chouchou assorti. Ouf.

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

 

 

🌸 Où il est question de couture accompagnée

Tu connais la conduite accompagnée? Ben c’est pareil, mais avec une machine à coudre !

Je suis donc restée à côté d’elle, et je l’ai guidée en lui indiquant les marges de couture et les réglages de la machine. Étape par étape, elle a entièrement réalisé son combi-short Aglaé elle-même. Elle a même fabriqué son biais sous ma direction. Je ne suis finalement intervenue que pour surfiler les bords avec la surjetteuse – elle avait beaucoup trop peur de faire une boulette – et pour fixer les bretelles dans le dos ainsi que l’élastique à la taille. Trois fois rien quoi.

Bien sûr, elle a râlé quand il a fallu découdre, parfois… Mais dans l’ensemble, elle a fait de son mieux et vu les quelques difficultés du patron, je suis particulièrement bluffée. Parce qu’elle n’en a pas l’air comme ça, mais cette petite combi regorge de petits détails techniques qui peuvent s’avérer ardus quand on s’y attaque pour la première fois : des poches italiennes, des sous-piqûres, des fronces, une pose de biais à cheval et l’élastique à la taille… Julie a affronté toutes ces épreuves et les a vaincues sans aucune difficulté, mis à part l’élastique.

Quand je dis que cette gosse est presque parfaite ♥

Presque, parce qu’au premier essayage après la pose de l’élastique, elle s’est mise à faire la gueule puissance 10.000. Le tissu était trop rigide, elle se sentait grosse 😱 #enviedemeurtre et l’élastique ne tenait pas. Bref, sa vie était pourrie. J’ai senti le moment où elle allait me demander un scooter…

Après négociation, elle a fini par accepter que je recouse l’élastique en le raccourcissant. Miracle ! Putain, l’adolescence… Mais je t’assure qu’on a frisé la crise diplomatique.

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

Les fronces dans le dos.

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

Et les fronces devant.

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

 

 

🌸 Mon avis sur le combi-short Aglaé

Sur le patron lui-même, j’avoue ne rien avoir à redire. Le vêtement tombe bien je trouve, même si le tissu qu’elle a choisi est un poil rigide. Ça passe.

Par contre, j’aurais une ou deux remarques sur le livret d’explications et le patron PDF. Le patron PDF d’abord : il n’y a pas de calques, on doit donc imprimer toutes les tailles pour n’en avoir qu’une. Premier gâchis d’encre. Mais le pire, c’est le nom de la marque incrustée en filigrane et qui prend toute la taille de la planche patron… Pas top.

⚡ Côté livret, j’ai noté une incohérence, qui revient une ou deux fois. La créatrice nous indique d’assembler X avec Y endroit contre endroit, puis de surfiler et d’ouvrir les coutures au fer. En toute logique, j’ai donc réorganisé les étapes pour les remettre dans l’ordre : surfil, assemblage, repassage. Rien de dramatique, mais par expérience, surfiler après assemblage, c’est pas simple. Et en suivant scrupuleusement les étapes du livret, il serait vite arrivé de tout surfiler ensemble.

Comme quoi, il faut toujours être vigilant en suivant un patron.

 

 

🌸 Quand le shooting part en sucette

Lundi, l’ado est partie faire une randonnée cycliste d’une semaine dans le Vexin. Étant donné que je comptais publier cet article pendant son absence, il me fallait absolument des photos, que je n’avais évidemment pas. Nous les avons donc faites dimanche soir, la veille de son départ. Et on s’est bien marrées. Il faut dire qu’on avait avec nous une directrice artistique de choc en la personne de sa meilleure amie qui, participant également à cette randonnée, dormait chez nous ce soir-là. Cette petite séance photo l’a visiblement beaucoup amusée et inspirée.

La première série de photos a été prise en bas de chez moi, comme d’habitude. Je suis toujours aussi fan de ce mur de pierre, je ne sais pas pourquoi… Et associé à la Golden Hour ♥ Malheureusement, la plupart de nos voisins étant rentrés de vacances, le parking était bondé de voitures. Pas glop.  Et puis je trouvais aussi que ça manquait de couleur.

Nous sommes donc parties en quête d’un autre « spot » autour de chez moi. J’avais en tête une petite impasse pas loin donnant sur la rivière qui passe en bas de chez moi. J’espérais y trouver mon bonheur. Et ce fut le cas ! Au pire, nous aurions poussé jusqu’au parc, mais je ne sais pas si la patience de l’ado l’aurait supporté.

Sur place, j’ai craqué pour ce mur, ce superbe lampadaire et ce sol pavé jonché d’aiguilles de pins. Sous les encouragements de sa copine, Julie s’est amusée à poser. Et c’est fou ce que ces photos lui ressemblent. Douce, jolie et drôle ♥

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron
Modèle : Aglaé de C’est moi le Patron (Coralie Bijasson) taille 38  sans modif – Tissu : coton vichy Les Coupons de Saint-Pierre.

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

Comme je me plaignais quand même que ça manque de couleur, la copine en question est allée cueillir des fleurs et les a artistiquement disposées sur et autour de Julie. Meilleure idée ever ♥ Moralité : toujours avoir un ado sur soi. Ça peut servir !

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

La blasitude…

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

C’est à ce moment précis que je l’ai perdue…

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

Et cherry on the cake, le combi-short Aglaé est un vêtement à vivre. On peut bouger dedans ! 100% validé 🤣

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

Malgré sa toute première impression, Julie l’a porté très régulièrement tout au long de l’été. Je trouve qu’elle lui va à merveille. Et je suis tellement fière qu’elle l’ait cousue elle-même, si tu savais. Je redoute un peu le jour où l’élève dépassera le maître, mais je crois que j’ai encore de la marge. Ou pas…

En attendant, il lui reste encore à trouver quoi faire du coupon qu’elle m’a fait acheter début Juillet. Il semble donc que la revue des cousettes de Julie ne fasse que commencer.

 

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager sur tes réseaux et/ou à épingler cette image sur Pinterest.

Merci de ta fidélité.

Tschuss et bisous roses 😉

 

Aglaé Coralie Bijasson c'est moi le patron

 

 

Sur le même thème
Partager cet article sur

18 Comments

  1. rachel rachel

    mais libere la !….mdr….en tout cas ce combishort est genial….et vallait toutes ces photos….meme le poteau….mais surtout le combi !

  2. tyranique tyranique

    Bravo à ta chipie, très réussie sa tenue (elle a de qui tenir : les chiens font pas des chats ou l’inverse peu importe… )
    Cdt

  3. Chose numéro 1 que tlm adore sauf moi : LES MASSAGES !!!
    /* ah ah ah, j’en ai trouvé UN !!! */
    Bon, par contre, sur cette liste, je ne pourrai jamais mettre ce ravissant combi short … Cousu à 4 mains en plus … La vache, c’est beau …

  4. Cdesjujus Cdesjujus

    Bravo à l’ado si jolie qui porte une combi short qui ne l’est pas moins !

  5. Bravo pour cet exercice à quatre mains, j’adore le concept de « couture accompagnée »!!! Les chiens ne faisant pas des chats, l’élève a de qui tenir!! Le shooting est top, la mannequin est si jolie dans cette tenue. Bon je ne raffole pas des combi pour des raisons pratiques mais j’aime bien les admirer sur les autres quand elles sont aussi bien réussies!! Pour la technique du surfil, c’est bien plus pratique de le faire avant l’assemblage mais quand on teste un patron, parfois c’est mieux après, une fois qu’on est sûr des marges de couture (ou qu’on les a retaillées). En tout c’est un peu périlleux une fois le vêtement monté!!

    • Merci beaucoup !!! Pour le côté « pratique », je trouve qu’on s’y fait. Ça dépend s’il y a des fermetures ou pas… Quand elle s’enfile toute seule, ça passe !
      Pour les surfilage, je suis d’accord. Mais là, c’était vraiment dans les instructions de montage et avec des marges à 1 cm, le surfil après assemblage, c’est pas possible…

  6. anaey anaey

    Bon sang ne saurait mentir. La relève est assurée. Très jolie combishort. Bravo pour le travail à 4 mains.

  7. Elle peut être fière d’elle, cette combinaison est très réussie et lui va à ravir !

  8. Elle est trop forte ta jolie Julie (et magnifique aussi !), bravo pour cette belle réalisation 😉

  9. Bravo Julie. S’attaquer à une combi short n’est pas une mince affaire, j’imagine. Perso je n’ai jamais osé tenter. En tout cas je la trouve très jolie. Elle va très bien à la jeune couturière.

    • Écoute, pour l’avoir suivi dans cette couture, celle-ci n’était pas très compliquée. Merci pour elle, je lui transmets tes compliments 😉

Un petit mot avant de partir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.