Skip to content

Carnet de lectures #4 – mes romans feel good

Ah… l’été ! Les vacances. Ces heures passées à se détendre, à ne rien faire ou à prendre du temps pour soi. Et pourquoi pas, à dévorer des livres. Rien de tel qu’une bonne lecture pour donner un peu d’air à nos esprits en perpétuel mouvement. Et comme il n’y a pas qu’en matière d’article « couture » que j’ai pris du retard, je vais pouvoir venir t’aider à allonger ta liste de livres à lire. Et ce pendant une bonne partie de l’été. Ne me remercie pas, c’est gratuit.

On commence aujourd’hui avec une sélection que je qualifierai de « sentimentale« , dans tous les sens du terme. Des livres qui ne parlent pas seulement d’amour mais aussi d’amitié. Je te les ai classés par ordre de préférence décroissante. Mais rappelles-toi que ça ne reflète que mon avis. Les goûts et les couleurs comme on dit… Et avant que tu me sautes dessus dans les commentaires, le tout dernier est un intrus – quoique…- mais comme il ne trouvait sa place dans aucune de mes sélections j’ai décidé de l’inclure dans celle-ci. Il est donc hors classement. Un petit cadeau bonus quoi.

 

 

🌸 C’est une chanson qui nous ressemble – Nathalie Aflalo

Pour une fois, avant de te parler du livre, je vais d’abord te parler de l’autrice, Comme toute couturière qui se respecte, je « connaissais » Nathalie depuis plusieurs années déjà. « Suivais » serait plus exact d’ailleurs, étant donné que nous ne sommes pas intimes. Je la suivais donc, parce qu’avant d’écrire, Nathalie vendait des tissus sous le pseudonyme chantant de Linnamorata. De très jolis tissus d’ailleurs… dont il doit bien me rester quelques chutes quelque part. Et puis la vie est passée par là. Nathalie a déménagé et cessé son activité, ou l’inverse je ne sais pas. Et elle en a profité pour se consacrer à son rêve : écrire. C’est ainsi qu’elle a sorti son premier roman au mois d’avril dernier. En quelques mois, elle est donc passée de « dealeur » à « dis-leur ». Ce n’est pas moi qui le dis, c’est elle. Et ce, pour mon plus grand plaisir.

J’aimais ses mots sur instagram, j’ai adoré son livre. Comme beaucoup je pense, j’aime les histoires de gens, les histoires où les destins se croisent, se mêlent et se recroisent, les histoires qui te font sentir plus ou moins proche des personnages, les histoires où tu passes du rire aux larmes en tournant simplement une page, les belles histoires tout simplement. Et j’ai été servie. « C’est une chanson qui nous ressemble » est un roman choral qui a tout d’un Grand. On y rencontre Nathan, Charlotte, Raphaël, Valérie et tant d’autres. Des personnages malmenés par la vie, authentiques et attachants. Tellement que les quitter, à la dernière ligne, m’a fait un léger pincement au cœur. Je me suis même prise à espérer qu’il y aurait une suite, et pourquoi pas, un film ?

Tu l’auras compris, je te le recommande chaudement. Et j’espère qu’une fois que tu l’auras lu tu le recommanderas à ton tour, car sa meilleure publicité, c’est nous. C’est encore elle qui le dit. Et elle a raison. Pour les raisons qui sont les siennes, Nathalie a choisi le chemin de l’autoédition, ce qui veut dire pas de publicité ni de mise en place dans le circuit classique des librairies. Tu peux te procurer son livre en format numérique Kindle ou Kobo, et en format papier sur Amazon ou en le lui commandant directement. Et tout comme pour les patrons indépendants, chaque achat compte. Je t’assure que ce geste sera excellent pour ton Karma.

« C’est une Chanson qui nous ressemble » a cela d’encore plus original que c’est un livre musical, comme son nom l’indique. Chaque chapitre porte le nom d’une chanson et Nathalie a effectué la prouesse d’insérer une phrase de chacune de ces chansons dans le chapitre qui lui correspond. A toi de la trouver. Je n’en ai pas parlé avant parce que je suis totalement passée à côté de cet aspect du livre. J’aime la musique mais bien moins que le silence… Je n’ai donc pas écouté la playlist que Nathalie nous propose pour accompagner la lecture de son livre. Mais saches qu’elle existe.

A lire absolument.

 

 

🌸 Il est grand temps de rallumer les étoiles – Virginie Grimaldi

On ne présente plus Virginie Grimaldi, enfin j’espère. « Il est grand temps de rallumer les étoiles » est son 4ème roman, déjà…

Anna, 37 ans, élève seule ses filles et travaille très dur tout en étant criblée de dettes. Chloé, 17 ans, quant à elle est perdue dans les affres de l’adolescence. Et Lily, 12 ans, s’enfonce doucement dans une enfance solitaire. Le jour où Anna se voit offrir la possibilité d’effacer son ardoise et de repartir à zéro, elle fait le choix inattendu et controversé d’embarquer tout son petit monde en camping-car direction la Scandinavie. Un road-trip finalement nécessaire et salvateur.

Dans ce roman, Virginie Grimaldi explore donc le thème du voyage comme chemin initiatique vers la rédemption. Et comme toujours, avec beaucoup de sentiments et d’humour. Chaque chapitre est écrit du point de vue d’une des trois protagonistes principales. Exercice pas si facile quand on y pense. Presque proche de la schizophrénie ! J’ai particulièrement apprécié les points de vue de Lily. Une vraie bouffée d’air enfantine. Et comme toujours, la chute est elle aussi inattendue.

J’ai vraiment apprécié cette lecture, au point de perdre quelques heures de sommeil. C’est souvent le deuxième effet kiss cool des livres qui font du bien aux chapitres courts et percutants. Un véritable page turner comme on dit. Malgré tout, je l’ai trouvé un niveau en dessous des trois précédents.

A lire, parce qu’un Virginie Grimaldi, ça ne fait jamais de mal par où ça passe 😉

 

 

🌸 Une fois dans ma vie – Gilles Legardinier

Sur ce coup-là, je vais être honnête, j’ai lu ce livre il y a presque un an, et il ne m’en reste pas grand-chose, à part quelques ressentis. Je te retranscris le résumé, et je t’explique.

« Trois femmes, trois âges, trois amies que les hasards de l’existence et les épreuves ont rapprochées dans un lieu comme aucun autre. Trois façons d’aimer. Aucune ne semble conduire au bonheur. Séparément, elles sont perdues. Ensemble, elles ont une chance. Accrochées à leurs espoirs face aux tempêtes que leur réserve le destin, avec l’énergie et l’imagination propres à celles qui veulent s’en sortir, elles vont tenter le tout pour le tout. Personne ne dit que ça ne fera pas de dégâts… Fidèle à son humanité et à son humour, grâce à son regard unique fait de sensibilité et d’un exceptionnel sens de l’observation de la nature humaine, Gilles Legardinier nous entraîne cette fois au cœur d’une troupe réjouissante, à la croisée des chemins. »

Pour la petite histoire, ce livre fait partie des cadeaux que nous avons offert l’an dernier à notre prof de théâtre, selon le choix d’une des membres de notre troupe qui en avait beaucoup aimé la lecture. Il tombait à propos, « le lieu comme aucun autre » cité dans le résumé n’étant autre qu’un théâtre. Raccourci facile. C’est le premier livre que j’ai lu de cet auteur et je dois bien avouer qu’il ne m’en laissera pas un souvenir impérissable. J’ai attendu tout le livre une chute qui n’est pas venue. Peut-être suis-je passée à côté de quelque chose… Mais les personnages ne m’ont pas vraiment touchée et je n’ai pas bien compris où l’auteur voulait en venir. Je précise que mon amie est cinquantenaire. J’imagine que son âge et son histoire personnelle lui ont permis d’y trouver des détails qui lui ont parlé. Moi pas.

Je ne me permettrais donc ni de te recommander ce livre, ni le contraire. A lire si l’envie t’en prends. Les goûts et les couleurs…

Une fois dans ma vie Giles Legardinier

 

 

🌸 La quiche Fatale – M.C. Beaton

Et voilà notre intrus ! Lu cette semaine. Dévoré même. Ça fait maintenant plus d’un an que la saga d’Agatha Raisin inonde mes réseaux sociaux, et, vacances oblige, j’ai enfin pris le temps de mettre le nez dedans. Avant même de finir la lecture de ce premier tome, je réservais la suite dans ma bibliothèque municipale. J’attends maintenant fébrilement qu’il soit de nouveau disponible.

Agatha Raisin est une self made woman. Une working girl qui a dévoué sa vie à son business dans le seul but d’avoir un jour les moyens de s’offrir un cottage dans les Cotswolds. L’histoire débute quand cet heureux jour arrive. Agatha vient de vendre son affaire et part vivre une vie nouvelle dans un petit village, loin de l’agitation Londonienne. Bien décidée à s’intégrer à cette petite communauté, elle s’inscrit à un concours culinaire local. Survient le décès du juge du concours supposément après avoir ingéré la quiche présentée par la pauvre Agatha.

Le résumé de la quatrième de couverture résume la suite ainsi : « Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin ». J’oserai dire que la personne qui l’a rédigé a gentiment usé d’un raccourci accrocheur mais relativement inexact. Il en va de même pour le reste du résumé d’ailleurs. Agatha va effectivement enquêter mais non pas pour se disculper mais plutôt pour prouver que la mort du juge n’était pas fortuite. Evidemment, Agatha est fan d’Agatha… Christie. On s’en serait douté.

J’ai beaucoup aimé le ton, l’évolution des personnages et leurs caractères tellement humains. Au-delà de l’enquête policière, qui au fond est assez secondaire je trouve, on assiste à la métamorphose de l’implacable business woman en honorable membre de la communauté de Carsely. Et ça donne vraiment envie d’en savoir plus.

Agatha Raison La quiche Fatale MC Beaton

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui 😉 J’espère que cette première sélection t’inspirera. Je te donne rendez-vous dimanche prochain pour la suite de mes carnets de lectures. Et peut-être même avant pour un billet « couture ».

Tschuss 😉

Sur le même thème
Partager cet article sur

18 Comments

  1. ansofyhuggmailcom ansofyhuggmailcom

    Je me suis empressée de lire ton billet car c’est grâce à toi que j’ai découvert Virginie Grimaldi. J’ai très envie de lire le livre de Nathalie. J’ai déjà lu le dernier livre de Virginie et comme toi, je ne suis pas fan de Le Gardinier. Ma fille a  » quiche fatale  » d’Agatha Raisin , je vais le lui piquer !

  2. Batman et bobines Batman et bobines

    J’ai beaucoup aimé Beaton, grâce à ma liseuse j’ai pu les enchaîner! Hamish Macbeth est pas mal aussi!!
    Grimaldi, jamais lu, peut-être pendant les vacances…

    • Je suis impatiente que ma bibliothèque me dise que la suite du Beaton est disponible, c’est vraiment excellent.

  3. tyranique tyranique

    Merci pour ces lectures à venir 🙂

  4. rachel rachel

    et bin de la bien bonne lecture….oui la fameuse quiche….j’adore….et je n’ai jamais adhere au style de Legardinier….;)

    • Merci ! Vraiment, j’ai adoré Agatha Raisin. Et Legardinier, je trouve ça creux. J’en tenterai peut-être un autre pour voir.

  5. Quasi pareil que toi : un peu déçue par ce livre de Legardinier (j’avais mieux aimé les autres lus précédemment), Grimaldi j’aime beaucoup (Même si je n’en ai lu que 2), Beaton est addictif (j’en ai lu une 10aine), et j’ai vraiment hâte de lire celui de Nathalie !!

  6. Bon, je suis la mauvaise élève du fond … je mate Agatha Raisin à la télé, je n’aime pas VG et je préfère GL … mais comme en ce moment, je ne lis que du roman noir, voire carrément horrible, j’espère que tu ne m’en voudras pas !

  7. Beatrice Beatrice

    Je suis en train de devorer et de chantonner celui de Nathalie (j adore ses mots sur insta et j avaiq hate de la lire … je ne suis pas decue juste admirative)
    J ai adore l ete dernier celui de Virginie qui fait voyager le ton est leger c est facile a lire et j ai aime l humour un personnage un ton different
    Les autres paq encore lu mais la quiche est sur ma looooongue liste 😉
    Merci pour ton debriefing toujours tres agreable a lire
    Bonne vacances

    • Merci à toi ! Je vois qu’on est unanimes sur certains livres. Bonnes vacances à toi aussi 😉

  8. J’ai lu les 3 premiers et le dernier est dans ma PAL. C’est marrant, ce que tu as écrit, j’aurai pu écrire tout pareil tellement mon ressenti face à ces 3 livres est le même que le tiens ! Le livre de Nathalie est (sans surprise) une pépite, celui de Virginie est, même si je l’ai beaucoup aimé, un cran en-dessous des autres, et celui de Gilles Legardinier, alors que j’avais beaucoup aimé tous ses autres ouvrages, m’a laissé sur ma faim… Et le dernier, et bien du coup, j’ai envie de le lire 😉
    Tant que l’on parle lecture, je te conseille « les Victorieuses » de Laëtitia Columbani que j’ai beaucoup aimé, et « la vie rêvée des chaussettes orphelines » de Marie VAREILLE 😉

    • Quand les avis convergent, c’est qu’on ne doit pas être loin de la vérité 😉 Ou qu’on se ressemble ! Je note tes conseils. Merci.

  9. Sonja Sonja

    Les vacances d’été ( = 2 semaines par an) est le seul et unique moment où je lis…
    J’ai lu « demain j’arrête! » de Gilles Legardinier (et je reste encore et toujours persuadée qu’une femme se cache derrière ce style trop féminin pour un homme et que Legardinier est un anagramme -entre autre- de Géraldine!!) et comme j’avais oublié « Il est grand temps de rallumer les étoiles » à la maison; j’ai emprunté à mon aînée le tome 1 de la triologie « Chemical Gardens » + j’ai acheté sur place « La goûteuse d’Hitler » (pas encore terminé mais passionnant).
    Je te recommande les deux dans des styles totalement différents 😉

    • Je compatis… Deux semaines l’été, je meurs…
      Tu as peut-être raison pour Legardinier. On ne l’a jamais vu nulle art cet auteur ?
      Je note tes suggestions, et bon courage pour la reprise.

Un petit mot avant de partir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.