Skip to content

Pentagram, le « vulgaire » sweat à capuche Kibrille

Hello copine 😉

Faut que je t’avoue un truc, comme ça, d’emblée. L’heure est grave… J’ai pêché. J’ai pêché parce que je te rabâche depuis des semaines que les armoires de mes nains débordent et que par conséquent je n’ai pas besoin de leur coudre quoi que soit. Et ça, ma bonne Dame, ça s’appelle la politique de l’autruche.

En vrai, les deux grands n’avaient réellement besoin de rien de manière urgentissime. SAUF QUE, Camille a trouvé le moyen de faire une saleté de poussée de croissance en début d’année scolaire. Il s’est retrouvé d’un seul coup à aller aux fraises avec ses pantalons… Et pour couronner le tout, TOUS leurs pantalons ont fini par craquer. Oui oui, je dis bien TOUS. Une véritable hécatombe. J’ai bien tenté la réanimation, mais rien n’y a fait. Quand c’est véritablement la fin, il est inutile de lutter.

Résultat des courses, Camille ne vit plus qu’en jogging et Julie en legging. On est arrivé au point de rupture de la bienséance vestimentaire. Je vais bientôt être obligée de les séquestrer à la maison tellement j’ai honte. Tu me diras, une bonne solution serait d’aller vite fait faire un tour au Centre Commercial, mais rien que l’idée me fout des palpitations. Je déteste les Centres Commerciaux, et je déteste de plus en plus acheter des fringues. Sauf que, encore une fois, n’est pas Shiva qui veut… Et j’ai eu beau me dire « t’inquiètes, tu vas trouver le temps de leur en coudre, pas la peine de dépenser tes sous pour ça« , ben… ils attendent toujours. Et moi, j’ai de plus en plus honte.

 

Gros fail number 1 : quand ton urgence jeans se transforme en Sweat à capuche

J’ai donc acheté du jean… 3 mètres, aux Coupons de Saint-Pierre. De la très bonne qualité. Reçu pendant les vacances de la Toussaint… Depuis, j’en ai coupé un, et même que j’ai presque fini de l’assembler. Presque.

Ouais, parce qu’après cette superbe confession sur le fait que mes gosses sont fringués comme au camping juste parce que mon temps/mon orgueil/mon baobab dans la main (rayer la mention inutile) ne m’ont pas permis de venir à bout de deux pauvres pantalons, ben je dois aussi te confesser que l’urgence s’est fait griller la priorité par un « Maman, tu m’avais promis de me coudre un sweat à capuche…« .

Comme nous étions encore pendant les vacances, je me suis dit que ce n’était qu’un léger contretemps, et que ça passerait crème. Nous sommes donc aller faire un tour à Mondial Tissus. Parce qu’évidemment, pour faire simple, j’ai beau avoir 8 caisses de tissus, j’avais pas le moindre centimètre de molleton. Saleté de compulsion sélective.

Sur place, nous avons littéralement craqué pour une merveille de tissu. Restait plus qu’à lui trouver un modèle. Encore une mission pour Superpatience. Tu sais, la mère d’ado qui passe des heures à tergiverser et à dire que tes idées elles sont pourries. Ô joies de l’adolechiance.

Au départ, mademoiselle voulait un gilet à capuche, avec zip. Sauf qu’elle m’avait dit vouloir un sweat comme ceux de son père, qui n’arborent pas la moindre griffe de fermeture éclair. S’en est suivi un petit dialogue de sourds, jusqu’à ce qu’elle finisse par accepter ma proposition.

Et encore une fois, le résultat final lui a prouvé que j’avais eu raison 😉Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

Nan mais sérieux. C’est pas une tuerie ce tissu ?

 

Gros fail number 2 : les ratés de la réalisation

Donc, mon choix final s’est porté sur le sweat Pentagram du Ottobre 6/2014. A la base, le modèle étant une tunique, il présente un bas en deux parties avec une bande de bord côté très très large. J’ai décidé de supprimer cette bande pour le raccourcir. Jusque-là tout va bien.

En fait je te parle de ratés, mais je devrais plutôt parler de regrets. Comme souvent, j’ai encore oublié les principaux commandements de la couturière. Honte à moi.

 

Ta surjeteuse tu ne surestimeras point

Je me suis rendue compte assez vite que ma surjeteuse n’arriverait pas à avaler correctement les épaisseurs, et que mes réglages n’étaient pas assez serrés, ce qui faisait que les coutures étaient un peu trop lâches, et gondolaient par-dessus le marché.  J’ai ainsi assemblé les épaules et les emmanchures, avant d’abandonner et de passer par une couture à la machine avec le point triple. Alors bon, je suis certaine qu’absolument personne ne s’est rendu compte qu’au niveau des coutures d’épaules on pouvait apercevoir les fils d’assemblage. Mais moi, je ne vois que ça… Je sais, je suis une sociopathe.

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

J’ai effectué une seconde modif en supprimant la poche kangourou proposée sur le sweat original et en la remplaçant par des poches insérées dans les coutures des côtés.

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

 

Tes finitions tu soigneras

Pour le reste, j’ai suivi les instructions à la lettre, ou presque. Et c’est là que se situe mon second « raté ». J’ai voulu poser le bord côte sur la capuche à la manière d’un biais à cheval, sauf que ma bande n’était pas assez large pour faire le dernier repli. D’un certain côté, tant mieux, je me serai retrouvée avec trop d’épaisseurs. De l’autre, le bord côte n’étant pas du simple jersey, il a tendance à s’effilocher et le rendu ne fait pas très propre. J’ai pensé, mais un peu tard, que j’aurais pu surjeter le bord pour faire comme si je l’avais cousu avec une recouvreuse. J’ai même pensé à découdre pour recommencer, mais comme j’avais utilisé le point triple de ma machine à coudre, j’ai estimé que le risque était bien trop grand. Tant pis.

Au final, c’est pas flagrant, là, mais moi je le sais… et ça me… grrrr….

Tu remarqueras également que je ne me suis absolument pas posé la question de faire ou non des raccords à la capuche… Trop la flemme et envie de garder mes chutes pour Émilie. Franchement, ça, ça me choque pas. Il y a vraiment deux poids deux mesures 😀

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

 

La classe à Dallas

Malgré ces quelques détails, il apparaîtrait que ce sweat a beaucoup plut autour de lui. Le meilleur pote de Julie a même souligné qu’il était, je cite « trop classe. C’est ta mère qui l’a fait ?« . A 12 ans… J’en suis encore toute retournée 😀

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

C’était mon premier sweat à capuche et j’avais un peu peur de la pose croisée mais c’est passé comme une lettre à la Poste 😉

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

Pour le bas, au lieu d’un ourlet, j’ai opté pour la pose d’un bord côte comme pour la capuche. Celui-ci est surjeté, et je t’assure que ça change tout. Si si.

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

Et en ce qui concerne les poches, j’ai utilisé l’autre côté de mon molleton pour un effet tout doux sur les mains. J’adore.

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

Apparemment, elle aussi 😀

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

J’aime également beaucoup cette jolie finition avec l’utilisation d’un point décoratif extensible. Ça fait plus vrai que nature je trouve.

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

Dernier détail de cette réalisation, j’ai dû retirer 4 bons centimètres à la largeur des manches autrement l’effet était tellement loose qu’un coup de vent et elle se serait retrouvée avec deux manches à air. Pratique sur l’autoroute, mais moyen dans la cour du Collège.

« Regarde Maman, je suis Assassin’s Creed« . C’te blague. Moi je lui trouve des airs de Whitney Houston dans Bodyguard. Va comprendre.

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

Elle le kiffe tellement, qu’elle le porte quasiment tous les jours. J’ai même dû lui rappeler qu’il fallait le laver de temps en temps… Au secours.

Sweat à capuche Pentagram Ottobre 4/2013

 

Modèle : Pentagram, modèle numéro 28, Ottobre 4/2013, en 164 cm oO

Fournitures : molleton doublé de douillette de chez Mondial Tissus, bord côté tubulaire de mon marché.

 

Bon ben c’est bien beau tout ça, mais pendant qu’elle a bien chaud en haut, ils se les pèlent en bas. Je te laisse, j’ai des jeans à coudre moi.

Tschuss !

 

PS : et n’oublie pas le petit jeu concours de Noël !  Tu as jusqu’au 24 Décembre pour participer.

Articles similaires
Tu veux partager ?

16 Comments

  1. Trop la classe, trop stylé ! Ce tissu est une tuerie et ta réalisation passe crème si tu ne pointes pas les détails sur le charme de la fabrication maison 🙂
    Et je sais de quoi je parle en termes d’adolechiant et d’attachiants… !

  2. il est carrément trop canon son pull
    et tu sais quoi, j’ai bien envie de me commander le meme molleton doudou rien que pour moi

    pour les petits loupés, je crois qu’on est toute pareil a ne focaliser que la dessus………….

  3. Cyqlaf Cyqlaf

    Assassin creed, ah ah ah !!! Assassin creed en sweat A PAILETTES !! Je me marre mais en vrai, je suis JALOUSE !! D’abord parce que j’ai pas réussi à le choper ce tissu moi /* Stock épuisé. Attendez, y en avait encore 500 m y a 15 secondes ? */. Ensuite parce ta fille a trop la classe. Sérieux, il en jette ce sweat.

  4. rachel rachel

    bin oui didonc totalement creed didonc….totalement d’la balle didonc…ce sweat est genial et pas si vulgaire…en tout cas joli avec les oiseaux…lol

  5. Lison Lison

    C’est vrai qu’elle pousse comme un champignon ta Julie et ce sweat est à tomber ! Depuis la rentrée, il me faudrait 2 ou 3 paires de bras de plus: je n’arrive à rien non plus pffff

  6. Mais c’est vraiment qu’il est trop classe ce pull!

  7. Trop fun diraient mes ados en folie !!! Je le trouve sensas et effectivement ton tissu est à se pâmer 🙂 Ici aussi j’aimerai bien être Shiva et avoir plusieurs paires de bras….

  8. Je suis admirative (moi qui ne couds que trois merdouilles par an, genre déco de Noël, et qui me pique trois fois le doigt tous les vingt centimètres… J’y arriverai un jour, j’y arriverai…) Un jean, ouais, c’est un jean. Mais un sweat, c’est quand même plus intéressant : ça se porte avec une jupe, un short, une robe, un kilt, une combinaison ou un …jean.
    Comment résister à tous ces coupons qui nous tendent leur étiquette soldée ?

  9. Il est trop beau ce sweat, j’adore ! Et sûrement bien confortable avec sa douillette ! (Je comprends qu’il ait grillé la priorité aux pantalons)

  10. Flo Flo

    Il est vraiment très chouette, ce sweat et… on dirait que ça serait le même problème mais version tshirt, chez moi, ton histoire… sauf que le sweat doudou, c’est la vie, quoi, tant pis pour les pantalons!

  11. Dis donc, il est super beau ce sweat…. j’ai pris le temps de bien le regarder… avec toutes ces photos 😀 et vraiment bravo, la coupe, le « cintrage » les finitions, il est impeccable, je l’adore. Bravo Stef !!!!
    Et pour ce qui est des falzards… la procrastination me semble juste évidente en ce qui me concerne… vu la difficulté que ça représente pour moi :DDDD
    Bizzzzzzzz

  12. Ce molleton est une petite tuerie !!! #nonjeniraipasàmondialtissus
    Et ta jolie Julie de plus en plus jolie 🙂
    Bon courage pour les jeans !

  13. Je cherche, je cherche et je ne vois rien de vulgaire (ni au sens propre ni au sens figuré) dans ce sweat ! Il est bling bling à souhait avec ce motif à paillettes discretes (je ne pensais pas mettre un jour dans une même phrase le mot paillette associé à l’idée de discrétion) et le rendu est superbe sur ton ado. Félicitation car je suis certaine qu’avoir l’approbation d »enfants de 12 ans n’est pas simple du toooouuuut

  14. Je trouve aussi que la ressemblance avec Whitney est indéniable quoi que Julie est un peu plus pâlotte quand même 😉
    Il est topissime ce sweat et je comprends que son copain se soit exclamé ! Tu es une chouette maman !!!

  15. ce molleton est superbe… en plus il a l’air trop trop doux de l’autre côté

    et le résultat est tip top (je la comprends ta fille à ne vouloir porter que ça)

    pour ce qui est des jeans, je déteste aussi les Centres commerciaux (samedi on a du aller acheter un nouveau maillot de bain à ma puce et c’était l’horreur à 3 sem de noël) mais j’avoue je joue ma feignasse et je prends ces jeans chez TAO car on a enfin trouvé la forme qui lui va

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *