Skip to content

Nalu, un amour de Pull

Temps de lecture estimé : 5 minutes et 13 secondes

Tu les connais ces projets que tu commences la fleur au fusil et qui, malgré tous les efforts que tu leur consacres, durent dans le temps en t’en faisant voir de toutes les couleurs ? Ça te parle, hein ? Le pire, c’est qu’au bout du compte, tu finis en plus par les aimer profondément. Dis, ça existe le syndrome de Stockholm créatif ? Parce que je crois bien que je suis en plein dedans. Allez, viens, je te présente mon ravisseur : Nalu de Kids Tricots. Un amour de petit pull.

 

Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC

 

 

La Genèse de Nalu

 

Si tu me suis sur Instagram, et ce depuis quelques temps, peut-être que la photo ci-dessous te dira quelque chose. Pour ma part, je me souviens très bien l’avoir postée le 12 janvier de l’année dernière. Oui, je sais, c’est précis… Mais si je m’en souviens, figure-toi que c’est parce que cette photo avait été montée presque de toute pièce dans le but de coller à l’actualité de cette journée. Parce que si tu ne le sais pas déjà, le 12 janvier, c’est la Journée Internationale des Roux. Et tout le Monde s’en fout. A part peut-être… les roux.

Tu te demandes donc ce qui a bien pu me passer par la tête. Hein que tu demandes ? Deux raisons à cela M’sieur Dame. D’une, en bonne blogueuse un peu geek sur les bords, je m’étais téléchargé un petit planning social média pour animer un peu mes réseaux sociaux. Et si je ne suis pas hyper assidue dans l’exercice, j’aime bien m’en servir de temps à autre. Et de deux, je n’avais vraiment que ça à foutre, étant donné que le 12 janvier, j’étais en plein épisode phlébite. C’est-à-dire au repos forcé avec bas de contention et piquouzes quotidiennes. J’avais un peu beaucoup besoin de me marrer.

Seulement voilà, même si je sais bien que tu n’as pas que ça à penser de te demander où en est le petit pull orange dont je t’avais parlé dans un post sur Instagram ou Facebook, je me voyais mal remettre le tout dans les tiroirs ni vu ni connu. Même si ce projet a d’abord été imaginé pour une image, il y avait quand même de l’intention derrière. Et de l’avoir posté, m’obligeait en quelque sorte à en venir à bout.

Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC
Amazing bag (patron maison) et écheveaux de Physalis de Graine de Laine (coloris Flamboyant ♥)

Et c’est donc ce que j’ai fait. Preuve à l’appui. Rideau…

Ah ah ah ! Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu 😀

 

 

La galère

 

Pour être honnête, je n’ai pas monté mes premières mailles tout de suite, et je ne me souviens plus trop quand j’ai réellement entamé ce projet. Je me souviens juste d’avoir fait un échantillon, un vrai. C’est assez rare pour être souligné. Mais j’avoue que c’est effectivement bien utile. Je t’en reparlerai un peu plus loin. Le pattern n’est pas très compliqué. Un top down, comme j’aime. Avec des raglans, pour lesquels je dois toujours me concentrer pour ne pas rater une augmentation… Et un motif répétitif formant de petites vagues. Rien de bien sorcier. Sauf que…

 

Nalu 1 : la pénurie de laine

Je me rappelle avoir été assez vite à monter le yoke, puis les manches, pendant un de ces week-end de mai joli. Et puis le drame. Au fur et à mesure que le corps montait, il me semblait de plus en plus impossible de pouvoir le terminer avec la laine qu’il me restait. Je voyais mon écheveau fondre à vue d’œil… Et je sentais venir le moment où j’en arriverai au bout alors qu’il me resterait 10 bon cm à tricoter. J’avais pourtant bien vérifié le métrage sur le patron. Mes écheveaux de Physalis faisaient le compte. Et mon échantillon était parfait. C’était à n’y rien comprendre. Je commençais déjà à l’aimer très fort ce pull et il était impensable d’y renoncer.

J’ai donc fait un appel sur mes réseaux pour voir si quelqu’un·e n’en aurait pas dans son stash. J’avais peu d’espoir, et j’ai eu raison. Il ne me restait plus que deux solutions : racheter un écheveau de coloris approchant et tenter le fade. Bof. Ou tout détricoter et recommencer avec une autre laine.

J’ai choisi l’option numéro 2. Et c’est la mort dans l’âme que j’ai remis mon petit pull en pelotes, et que je l’ai laissé en plan.

Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC

Tu remarqueras les baskets enfilées à l’envers…

 

Nalu 2 : même joueur joue encore

Quelque temps mois plus tard, je me suis donc mise à la recherche d’une laine qui ferait le job et je suis tombée sur la Woolly de DMC en fouillant sur le net. J’avais dans l’idée d’aller en acheter au Mondial Tissu à côté de chez moi. Mais en faisant mes courses au marché, je me suis rendu compte que mon mercier ambulant en vendait, quelques centimes moins cher. Je n’ai pas tergiversé plus de 30 secondes, et je suis rentrée chez moi plus motivée que jamais. Nous étions en octobre si je ne me trompe pas. Et j’avais les aiguilles qui me démangeaient terriblement.

J’ai fait un rapide échantillon. Tu sais, l’échantillon pourri de la tricoteuse pressée. Celui où tu montes tes mailles, tu fais 5 cm de rangs et tu regardes à la louche si ça passe. Ben, ça passait… presque. J’ai donc remonté mon pull et roule Ginette.

J’ai monté quelques rangs, en toute décontraction sauf que quelque chose me titillait. Je me suis mise à mesurer mon tricot toutes les 5 minutes, à le comparer à mon ancien échantillon de Graine de laine – tu sais, celui fait dans les règles. Mais malgré la petite sonnette d’alarme qui hurlait de plus en plus fort dans ma tête, je me suis entêtée à continuer sur ma lancée, en me disant que tant que je n’avais pas fini, on ne pouvait pas se rendre compte de l’état final. Et bla bla bla… Un jour, j’écouterai mes intuitions… Bref, j’ai passé une nuit entière de jeu de rôle entre potes à tricoter le yoke et le début d’une manche, pour finir par tout défaire aux petites lueurs de l’aube sous les yeux effarés des quatre mecs avec qui je jouais.

Et bim. Retour à la case départ.

Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC

 

Nalu 3 : cette fois-ci, c’est la bonne !

Il faut croire que j’y tenais vraiment à ce pull… J’ai donc pris mon courage à deux mains et c’était reparti pour un tour. Oui mais… Hein, quoi ? Oui, oui, il y a un MAIS. Avant de tout recommencer pour la troisième fois avec une demi taille d’aiguille au-dessus, je me suis rappelée que dans la version 1.0 de Nalu, au moment de raccorder les côtés, mon motif de petites vagues n’était absolument pas homogène. Et je voulais absolument régler ça. Quitte à en être à ma troisième tentative, autant que celle-là soit parfaite.

Persuadée d’avoir fait une boulette quelque part, j’ai contacté Muriel pour qu’elle m’explique. Et il s’est avéré que je n’avais rien raté et qu’elle avait conçu son modèle comme ça. Rien de dramatique, hein ? Mais pour la psychorigide de la rectitude que je suis, ça ne le faisait pas. Je commençais à avoir des envies de me balancer de l’avant vers l’arrière. Il fallait faire quelque chose. Et vite !

J’ai donc redessiné tout le pattern sur une feuille, augmentations comprises… Je te mets pas de photo, c’est trop flippant. Ça m’a pris 2 bonnes heures. Et après, j’ai réfléchi. Comment ce faisait-il qu’un motif bâti sur un multiple de 10 ne rentre pas dans un rang divisible par 10. Et j’ai fini par trouver la solution. Il suffisait tout simplement d’inverser le motif sur la partie dos pour qu’au final, au moment de raccorder le devant et le dos, le motif se complète parfaitement. Alléluïa !

A partir de là, j’ai tricoté la bête quasi d’une traite. J’avais vraiment hâte d’en finir et de le voir porté. Et je n’ai pas été déçue. Il était vraiment fait pour lui ♥

T’en penses quoi ?

Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC
Modèle : Nalu de Kids Tricots, taille 4 ans, tricoté avec 4 pelotes et quelques grammes de Woolly de DMC coloris 103. Pour coller aux dimensions j’ai augmenté la taille de mes aiguilles : 3,5 pour monter et rabattre les mailles, 4 pour le reste.

Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC

 

 

La morale de l’histoire

 

C’est qu’il ne faut jamais baisser les bras. C’est parfois plus facile à dire qu’à faire. Surtout quand il ne s’agit que de tricot.

Mais je suis très contente d’avoir été aussi tenace, même si je sais qu’il ne sera pas porté longtemps – même pas en rêve il le met à l’école. Je suis fan de ce pull Nalu, j’aurais beaucoup appris en tricotant cette petite chose. C’est très rare que je dise ça, mais je pense sincèrement en tricoter un autre la taille au-dessus, et peut-être même la version gilet pour sa grande sœur. Un jour. Peut-être.

Autre jolie découverte : la Woolly de DMC. Une pure merveille, 100% laine, à tricoter. Un fil rond avec de superbes couleurs. Là aussi, c’est certain, j’y reviendrai.

Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC Pull Nalu Kids Tricots Woolly DMC

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager sur tes réseaux et à épingler cette image sur Pinterest. Et si tu n’es pas encore abonné·e au blog, il est toujours temps de le faire en utilisant le formulaire au bas de cette page.

Tschuss

Sur le même thème

28 Comments

  1. Qu est ce qu il est chou dans son Nalu
    j ai vu direct pour les baskets, ça m a perturbé lol

    pour le manque de laine, je vois tres bien par quel sentiment tu as du passer, en tricotant ma chaussette je savais que la 2eme ne passera pas entierement, mais j ai continué………..

    en tout cas ça valait vraiment le coup il est chouette ce petit pull

    • Merci 😉 Pour les baskets, je l’ai laissé les mettre tout seul. C’était juste pour la photo. J’ai trouvé ça marrant. Pour la laine, j’étais super déçue. Mais finalement, pour un truc porté par un enfant, c’était peut-être pas plus mal 😉

  2. Tu m’as bien fait rire avec le syndrome de Stockolm creatif! Lol
    Franchement bravo de t’être accrochée à ce projet. Il en valait vraiment la peine. Par ailleurs cette couleur convient super bien à ta puce.

    • lol ! C’est marrant parce que finalement, il y a plein d’autres projets qui me font le même effet =D

  3. oh punaise…ouiiii heureusement que tu as tenu…ce pull est genial…vraiment genial….j’adore…et la couleur lui va si bien…bravo a toi…clapclapclapclap

  4. le syndrome de Stockolm créatif, oui, je connais bien, j’en suis atteinte assez souvent. je fais une boulette, je persiste et après fâchée je délaisse la  » création » et même je la cache (un boulet, c’est ainsi que je les appelle, va être publié prochainement) et de temps à autre je les ressors, et là je me dis que j’ai vraiment bien fait….
    Alors, je te félicite de tant de volonté pour arriver à tes fins. Et je dois te dire que tu as fort bien fait car ce Nalu est superbe et magnifiquement porté par le mannequin au regard malicieux
    . J’aime beaucoup les baskets, par contre je ne comprendrai jamais que les enfants ne ressentent pas de gêne.
    Bonne journée

    • Mais pareil !!! On doit être masos en fait 😉 Et pour les baskets, je te rassure, ça n’a duré que le temps de la photo. Ça lui arrive souvent mais je rectifie toujours. Moi ce que je ne comprends pas, c’est quand je le récupère de l’école avec ses chaussures dans ce sens là…

  5. CilouetsesAiguilles CilouetsesAiguilles

    On te ferme la porte au nez tu rentres pas la fenêtre et si la fenêtre est fermée tu rentres par la chatière 😂😂 on est pareilles 😂

  6. Purée, trois fois. Après, je pense que le syndrome de Stockholm n’est pas lié au pull MAIS à la ravissante petite chose que tu ranges dans le pull, à savoir ton fils !!! Sinon, il est beau ce pull ! Tu as bien fait de t’obstiner !!!

  7. CANON !!! Et bravo à toi pour cet acharnement, ça en valait la peine 😉

    • Merci ! C’est rare quand je lâche en cours de route 😉 J’aime pas échouer…

  8. Tu as bien fait de persévérer, il est super beau ce pull, surtout avec ton fils dedans ! Et oui oui je pense que ça existe le syndrome de Stockholm créatif…

    • C’est bien ce que je disais 😉 Je dois pas être la seule à en être victime alors !!!
      Et merci.

  9. Comme je comprends ton coup de stress pour le manque de laine car j’en suis rendue là avec le gilet de miss J ( mais j’ai réussi à retrouver une petite pelote grâce à quelqu’un de gentil , ouff). Il t’aura donné bien du mal ce petit pull , j’espère quand même que ton chérubin le portera un peu même si ce n’est pas à l’école 🙂

    • J’ai surtout été hyper déçue sur le coup. Et puis finalement, j’ai fini par réussir à le tricoter. Simon l’adore. C’est le résultat qui compte 😉 Et j’ai craqué, je le laisse le mettre à l’école… Sinon il ne le portera jamais. Et ça serait vraiment dommage.

  10. J’en dis qu’il est très réussi.
    Oui, le pull aussi !

  11. Karine Karine

    Punaise tu es tenace. 3 fois, je ne l’aurais pas fait. En tout il est chouette ce pull. La couleur c’est pas mon fort, j’ai du mal avec le orange, même vu ma couleur de cheveux mdr et j’ai zappé la journée des roux…
    Je vois que Simon chouchou à déjà des goûts affirmés pour ses tenues d’école (la mienne était pareil 3 ans mouahahaha)
    Des bises

    • Tu rigoles ? C’est pas toi qui a recommencé une merveille en dentelle parce que la taille n’était pas bonne ???
      En tout cas merci. Et pour le coup de l’école, c’est moi qui avait mis le veto pour qu’il ne soit pas abîmé mais j’ai changé d’avis depuis… 😉 Mais je te rassure, il a quand même des goûts très affirmés.

  12. Une sacré histoire ce pull mais ça valait le coup il lui va comme un gant.
    Pour le côté tétu je te comprends moi je suis sur mon test boulet… je n’en peux plus mais il est hors de question que j’arrête (et là le plus drôle c’est que je viens de m’en rendre compte que les manches je les ai tricotés mais avec la mauvaise taille d’aiguille…. tanpis je laisse comme ça)

    • C’est bien d’être tenace je trouve, ça prouve la force de caractère 😉

  13. Bravo d’être allé jusqu’au bout! Le résultat est extra.

  14. Non, mais quelle galère et démonstration de persévérance ! Tu as bien fait car Simon est trop chou dans son pull orange, vraiment joli ! Pour ma part, le tricot me rebute car j’ai toujours peur de la tenue de la laine après quelques lavages… Ça changera peut-être et en tout cas ton expérience est motivante ! Bises

    • J’avoue que je suis comme toi. J’ai peur de laver et de tout gâcher. Ou de me tromper de taille et d’avoir bosser pour rien. Malgré tout, je trouve cette activité tellement reposante. Et pour info, j’ai passé le fameux pull à la machine et je n’ai eu aucun problème ! J’ai utilisé un programme normal, à 30 mais avec le minimum d’essorage. Je l’avais mis avec tout un tas d’autres vêtements du quotidien. Puis je l’ai fait sécher à plat sur une serviette. Il est comme neuf.

Un petit mot avant de partir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.