Passer au contenu

Couture : Nellie de République du Chiffon

Temps de lecture estimé : 6 minutes et 21 secondes

Comme annoncé dans ma dernière Newsletter ✉ – si tu n’es pas encore abonné·e, il sera toujours temps de le faire à la fin de cet article 😉 – aujourd’hui, je vais t’expliquer comment j’ai frôlé le ratage couturesque en réalisant le chemisier Nellie de République du Chiffon. Dans mon mail, je te parlais d’un foirage total, mais à la lumière de quelques tests ultérieurs et suite à une nouvelle séance photo, j’ai revu mon verdict, et finalement, je suis plus mitigée. S’il y a effectivement des points négatifs indéniables, tout compte fait, elle n’en est peut-être pas bonne à jeter pour autant. Ouf.

Petit tour d’horizon des bons et des mauvais points de cette réalisation.

Note : à la base, je comptais te la présenter avec un short… Mais d’une, vue l’ampleur des choses que j’ai a te dire sur cette couture, cet article aurait été imbuvable, et de deux, je n’ai pas encore cousu de short. Oups 🤣

 

 

Le tissu, la base d’une couture réussie

Très clairement, choisir le tissu qui va bien, c’est vraiment pas mon fort. Même si mes connaissances sur le sujet s’étoffent au fur et à mesure du temps (Jean Roucas, humoriste), et si j’arrive à peu près à apprendre de mes erreurs, je suis loin de savoir tout ce qu’il y a à savoir en matière de tissus. Et j’aime bien n’en faire qu’à ma tête, ce qui, parfois, me joue de très vilains tours…

Ce chemisier Nellie, j’en avais envie depuis l’été dernier, voire celui d’avant, je ne sais plus. J’avais même repéré un coupon dans mon stock pour le réaliser. Mais tu dois commencer à le comprendre, chez moi, mes envies prennent du temps. Et ça me va très bien comme ça. J’en suis d’ailleurs à me dire que les choses arrivent et se font quand c’est le bon moment. C’est souvent vrai, et très déculpabilisant. Essaye, tu ne seras plus jamais déçue…

Et puis, pendant le confinement, ça m’a pris d’un coup. Mais comme je n’étais finalement pas trop sûre que ce type de vêtement m’aille, j’ai préféré de pas prendre trop de risques avec un de mes précieux, et j’ai décidé de faire une demi toile – une toile portable quoi 🤞- en choisissant un autre tissu que celui prévu à l’origine. Un tissu dont la couleur ne pouvait que me plaire, certes, mais que je pleurerai moins si jamais je me ratais… Double fail.

En vrai, comme tout le monde je pense, je déteste l’échec, surtout quand il survient une fois avoir crié Victoire ! J’ai tellement douté tout du long de cette réalisation de la portabilité de ce chemisier, rapport au fort potentiel mémérisant des gros pois roses fluos du tissu, que j’ai été plus qu’agréablement surprise du résultat final. 

Je te laisse constater par toi-même ci-dessous. Pas mal non ?

Chemisier Nellie République du chiffon

Plus que pas mal même ♥ Ça pique un peu les yeux, mais perso, j’assume sans problème 😉

De l’importance de laver son tissu

Sauf qu’un vêtement ça se lave, et qu’après le premier passage en machine, mes pois roses qui piquaient sont devenus pastels…

Chemisier Nellie République du chiffon

Oui, oui, c’est le même vêtement. Et non, ce n’est pas une question de saturation de couleurs. La preuve avec un échantillon de tissu non lavé.

Chemisier Nellie République du chiffon

Ô rage, ô désespoir… Ce chemisier avait beau être une toile, je m’étais attachée à son joli rendu, et j’ai été bien déçue de voir dans quel état il était ressorti de ma machine à laver. Je t’ai épargné l’effet chiffon, c’était trop pour les âmes sensibles. Je te raconte pas la galère à repasser pour lui redonner un aspect présentable.

Et c’est là que j’ai commencé à me fustiger en me disant que c’était entièrement ma faute et que cette déception aurait pu m’être épargnée. J’ai pris la très bonne habitude de TOUJOURS laver et repasser mes tissus avant de m’en servir. Ça évite justement de se retrouver avec des mauvaises surprise de ce type, ou des pièces déformées si le tissu se rétracte légèrement au lavage. Ce coupon n’aurait pas dû faire exception. Je me suis fais confiance. Erreur fatale…🤣 Il faut dire que ce coupon ne date pas d’hier. je me souviens juste l’avoir acheté lors d’un déstockage chez une couturière. J’ai dû me dire à l’époque qu’elle l’avait lavé… La preuve que non.

Avant de totalement me jeter la pierre, j’ai préféré faire un test in situ. J’ai donc découpé deux carrés tests dans ce qu’il restait de mon coupon et j’en ai passé un en machine avec ma tournée de linge.

Et comment te dire que j’essaye toujours de comprendre ce qui a bien pu se passer pour que la couleur des pois du chemisier soit devenue aussi claire alors que sur mon échantillon lavé (à droite sur la photo ci-dessous) ils se sont à peine estompés ???

  • Une différence de programme ?
  • Mon mec aussi fait les lessives et ce jour-là c’est lui qui avait lancé celle contenant mon chemisier (de là à dire que c’est sa faute…)
  • Une question de quantité ou de type de linge avec lequel il a été lavé ?

Mystère…

Quoiqu’il en soit, même si ce test m’a apporté plus de questions que de réponses, il m’a rassuré sur le fait que si je l’avais fait avant, ça n’aurait peut-être rien changé du tout au résultat final.

⚠ Il n’empêche que ce qu’il faut retenir ici c’est qu’il est impératif de toujours laver son tissu avant de le couper ! Dans le doute, un second tour en machine ne peut pas faire de mal, au contraire… C’est très clairement ce que j’aurais dû faire.

⚠ Autre conseil important : en cas de doute sur la matière, toujours tester le repassage sur un échantillon.

Allez, une petite dernière pour se souvenir de comment elle était avant… Snif…

Chemisier Nellie République du chiffon

 

 

Toujours soigner les finitions

Malgré tout, toile portable ou pas, s’il y a bien une chose dont je suis fière dans cette réalisation, se sont les finitions. Ça aussi, tu dois commencer à le savoir, même si elles ne sont pas toujours à la hauteur de mes exigences, je leur accorde une très forte importance. Pour moi, c’est tout ce qui permet de donner au vêtement fait main ce caractère artisanal dans le bon sens du terme.

Avant que les couturières amatrices (dont je fais toujours partie) ne me tombent dessus, je précise qu’on commence toutes quelque part et qu’effectivement, tout le monde n’a pas pour ambition d’ériger la couture en art. Mais il me semble tout de même important de souligner qu’avec le temps, l’expérience et un peu de volonté (et les bons outils…), il est possible de beaucoup progresser. Mes vêtements d’aujourd’hui n’ont rien en commun, en terme de finitions avec ceux d’il y a 8 ans. Et heureusement !!!

Et de jolies finitions, c’est également l’un des points essentiels qui font que ces fameux vêtements faits mains durent dans le temps.

Au-delà de ça, je suis un peu maniaque sur certains sujets, et j’aime les choses bien faites. C’est un choix personnel. Et je comprends parfaitement qu’on puisse s’en foutre. Il faut de tout pour faire un Monde. Quoi qu’il en soit, j’aime que mes vêtements soient aussi beaux dedans que dehors. Et je suis toujours à la recherche du truc qui me permettra d’approcher de la perfection… Je sais, j’ai des vrais problèmes dans la vie.

Sur la photo ci-dessous, je te laisse donc admirer mon raccord de biais totalement invisible. S’il y a bien un truc que je déteste c’est le biais juste replié. Je trouve ça vraiment trop moche. Si tu es curieux·se et que tu souhaites savoir comment je fais pour obtenir ce joli raccord, je t’invite à aller regarder dans mes Stories à la Une sur mon compte Instagram. J’avais fait une petite vidéo tuto au moment où j’ai cousu cette Nellie. Je referai certainement une vidéo mieux tourné plus tard. En attendant, ce tuto me semble plutôt clair, mais effectivement peut-être pas très pratique à visionner…

Chemisier Nellie République du chiffon
Chemisier Nellie République du chiffon

 

 

Mes hacks et le verdict final

En ce qui concerne le patron lui-même, je n’ai finalement pas grand-chose à dire, si ce n’est que si tu connais l’original, tu peux constater que je l’ai pas mal modifié. 

3 hacks pour un chemisier

Tout d’abord, j’ai drastiquement réduit la largeur du volant qui fait le tour de l’encolure et du demi devant. Le volant de base me semblait beaucoup trop grand. le mien doit faire environ 2 cm de largeur.

Ensuite, après avoir fouillé IG pour voir Nellie portée, je suis tombée sous le charme de la réalisation de @my_spicy_world et je j’ai honteusement copiée en ajoutant moi aussi des mancherons volantés aux épaules selon le tuto YouTube de Madeinestel. Après assemblage, j’ai failli les retirer, et puis finalement, je trouve que c’est plutôt pas mal. 

Et pour finir, confinement oblige, j’ai zappé les boutons et les boutonnières, transformant ce chemisier en tunique. Pour ce faire, j’ai juste cousu les pans de devant ensemble en respectant la croisure. J’avais commencé en essayant de coudre pile sur l’assemblage du volant au devant, mais il y avait toujours un ou deux points qui dépassaient. Trop de précision… J’ai donc abandonné et cousu à un centimètre. Et c’est très bien comme ça.

Chemisier Nellie République du chiffon

Verdict

Si je suis déçue que mon tissu ait été autant dénaturé au premier lavage, moi qui le trouvait beaucoup trop fluo à la base – jamais contente la meuf – je dois dire que finalement, ça reste plutôt pas mal. Et si j’étais plutôt dubitative en ce qui concerne les mancherons volantés, assez éloignés du type de vêtement que j’ai l’habitude de porter, je dois dire que ça rend plutôt bien aussi.

En fait, ce que je n’aime pas trop dans ce type de volant, c’est que ce n’est pas très pratique sous un gilet… Mais bon… Si on s’interdit tout sous le prétexte qu’on ne voit que les mauvais côtés, on fini par ne plus rien faire du tout. Quand je pense que c’est moi qui te dit ça, c’est un peu l’hôpital qui se fout de la charité. 

Chemisier Nellie République du chiffon
Chemisier Nellie République du chiffon
Chemisier Nellie République du chiffon

 

J’espère que ce « petit » article t’a plu. Je me rends compte, en me relisant qu’il relève carrément du conte philosophique : entre la théorie du bon moment, le principe de donner le meilleur de soi-même et éviter d’accorder trop d’importance aux mauvais côtés des choses… On dirait du Paolo Coelho de bas étage 🤣 Sorry…

En tout cas, j’espère que tu retiendras au moins qu’il faut toujours laver son tissu avant de le transformer, et tester ton fer sur un échantillon avant de repasser. J’espère que ça t’aura aussi donné l’envie de soigner tes finitions. Et pourquoi pas de donner leur chance à des trucs que tu n’aurais jamais pensé porter 😉

 

 

 

Et toi , tu la trouves comment finalement ma Nellie ?

Chemisier Nellie République du chiffon

Bisous roses.

Partager cet article sur

20 Commentaires

  1. mais elle est tres chouette cette Nellie
    la loose quand meme pour la couleur qui disparait au lavage, il a mis de l eau de javel ou quoi???

    sinon mise a part les mancherons, j ai fait les meme modifs sur la mienne, ya des pressions mais au final le top est cousu si je me rappelle bien
    et puis je crois que j avais croisé un peu plus aussi, sinon c etait beaucoup trop grand

    • Merciii !!! Franchement, j’ai pas compris… J’espère qu’elle ne finira pas blanche au prochain lavage. lol

  2. rachel rachel

    Superbe…elle est superbe…et tu serais la presidente de cette belle republique avec un tel programme…;)

  3. Peut-être juste un problème de température de lavage? Oh oui lavage et coup de fer sont des préalables indispensables à la couture!! Au final j’aime bien la version « décolorée » et le modèle est très sympa. Bon dimanche

    • Peut-être… C’est vraiment étrange, et un peu rageant. Même si je l’aime bien quand même un peu moins flash. Par contre, à repasser, c’est une horreur.

  4. Moi aussi je la trouve très sympa cette tunique, je préfère même le rose plus doux.;en espérant que cette fois la couleur va rester!
    On a toutes eu ce genre de mauvaises surprises je crois.Mais là tu t’en sors drôlement bien quand même!

    • Merci beaucoup ♥
      J’espère aussi !!! Je serai définitivement déçue si elle finit blanche…

  5. La machine à laver, je suis sûre que c’est un instrument du diable. Qu’elles abritent des lutins qui font n’importe quoi de façon aléatoire.
    Bref, il est très chouette ton Nellie !

  6. Perso à la base je ne suis pas une fan de volants mais là ça passe bien, et la blouse te va bien ! Dommage pour le tissu… à se demander pourquoi il a pâli…

    • Ah bah si ça passe !!! Parce que je cumule pour toi là… : les volants et le rose qui pique (qui pique plus…) 🤣
      Il a pâli juste pour toi !!! 🤣

  7. Je la trouve vraiment chouette cette Nelly, pastel ou fluo, je l’aime beaucoup. Je suis fan des mancherons volantés et tu as bien fait de réduire la largeur du volant d’encolure. La seule chose qui me dérange un peu c’est la largeur de la croisure, que trouve trop importante. Est-ce qu’il était prévu une double rangée de boutons ? Et sinon, bravo pour les belles finitions intérieures. Je trouve que ça fait plaisir à la couturière et ça change tout !

  8. Anna Anna

    Et bien super et c’est vrai les mancherons ça habille un peu. Sans je pense que ça aurait été un peu raide. Sur le tissu, tu le dis toi-même c’est le b a ba de la couturière, il faut toujours decatir son tissu. Mais bon on fait toutes des conneries. Bon dis donc au fait tu nous le fait politiquement correct en mettant couturier- es ? Si des mecs viennent s’egailler ici, ils peuvent, mais bon, c’est un blog rose ou pas ? Donc quand on va sur un site de mec, t inquiete ils se foulent pas. Donc laisse tomber ces trucs. D’être qu’entre filles ça gene qui? Je connais pas beaucoup de mecs qui porteraient un chemisier Nellie à volants. Fille un jour fille toujours.

    • Sans, ça faisait débardeur large, et je trouvais ça moyen. Et oui, décatir, c’est la base 😉
      Pour ce qui est de l’écriture inclusive, je ne l’utilise pas systématiquement mais très souvent parce que je considère que même s’il y a un seul mec, il mérite que je m’adresse aussi à lui. C’est pas parce qu’ils ne font pas l’effort qu’il ne faut pas que je le fasse moi-même. Comme on dit, soyons le changement que nous voulons voir pour l’avenir 😉 Et le rose, c’est pas que pour les filles 😉
      Mais effectivement, je connais pas beaucoup de mecs qui porterait de chemisier Nellie, mais j’en connais qui pourrait en coudre.

Un petit mot avant de partir ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.