Skip to content

Faut aimer les rayures, mais pas que…

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, je vais râler. Je ne me plains pas souvent ici, même si, parait-il, je ne me gène pas pour le faire quotidiennement chez moi. Mais là, j’ai envie de lâcher un peu de lest, ailleurs que dans les oreilles de mon chéri… Ce qui m’aidera peut-être à y voir plus clair. Ou pas.

C’est indéniable, je suis une râleuse. C’est comme ça, c’est dans ma nature. Je t’avoue que parfois, souvent même, ça me pourri la vie. Mais j’ai beau essayer de faire des efforts, mon naturel reviens encore plus vite qu’au galop. Il ne cours pas. Il vole.

Tout ou presque est prétexte à râler : le bruit que font mes gosses, la courte sieste du petit dernier qui m’empêche d’avancer dans le projet en cours, le ménage, le bordel – je suis une grosse maniaque du rangement, chaque chose à sa place et une place pour chaque chose, les comptes et blogs vitrines de mères parfaites aux intérieurs et aux mômes tout droit sortis d’un magazine – mais bordel, à qui peut-on faire croire que ça c’est la vraie vie, mon poids, le réveil, mes voisins, les gens de manière générale – je suis un ours au degré de tolérance proche du zéro absolu, la bêtise humaine et la bêtise tout court, l’injustice, ma propre tendance à l’indécision et j’en passe.

Mais pire que tout, le temps. Pas la météo. Ça je m’en contrefous total. Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, qu’il fasse chaud ou froid, ça m’est parfaitement égal. Personne ne fait la pluie ou le beau temps. Faut juste apprendre à vivre avec.

Le temps donc. Celui qui file et après lequel je cours en permanence. Celui qui fait que je me flagelle de ne pas avoir su faire en sorte que mon chez moi soit niquel tout en ayant eu le temps de satisfaire pleinement mes enfants, de réaliser tous les projets qui me trottent dans la tête et de continuer à alimenter ce blog de ma production grandissante. Celui qui fait que je me demande chaque jour comment je vais bien pouvoir faire demain, quand je devrais me retrouver un boulot, pour pouvoir continuer à vivre comme je le fais actuellement. Celui qui fait que justement, ne travaillant pas, j’ai développé ce besoin d’organiser mes journées autour d’une activité créatrice, quelque chose de palpable qui me donne l’impression de ne pas passer mon temps à ne rien foutre.

Parce qu’en fait, ce que tu ne peux pas voir, de derrière ton écran, c’est justement cette organisation quasi militaire dans laquelle je me suis enfermée ces dernières années. La preuve la plus flagrante en est mon bullet journal, sans lequel je ne saurai plus vivre, et qui ressemble de plus en plus à un agenda de PDG : entre RV médicaux, tâches ménagères, articles à rédiger, projets à coudre, projet professionnel à construire, activité physique et j’en passe, mon temps est devenu limite chronométré. Je sais que je peux d’ores et déjà m’estimer heureuse d’avoir réussi à prendre le temps, pour moi, de pratiquer une activité physique quotidienne. Mais je suis un peu du genre à vouloir le beurre, l’argent du beurre, et les faveurs du crémier. Et force est de constater qu’il m’arrive de plus en plus souvent de repousser des échéances (autoproclamées). J’aimerai avoir encore plus de temps pour coudre, plus de temps pour m’occuper de mes enfants, et par dessus-tout, plus de temps pour trouver ma voie.

Parce qu’il est là, au fond, le nœud du problème. Aujourd’hui, je me sens totalement dépassée par ce temps qui court et qui me rapproche inéxorablement du moment où il faudra que je remette la main à la pâte pour faire vivre notre famille. Les idées se bousculent mais aucune ne me semble satisfaisante. Tantôt irréalisable, tantôt pas viable. Je me noie dans un verre d’eau, et ça me rend dingue et irascible. Un jour j’ai l’impression très nette de savoir ce que je veux, et le lendemain, pouf, mon enthousiasme s’est évanoui. Au bout du compte, je reste persuadée que toute cette pagaille dans ma tête est en fait le fruit d’un profond manque de confiance en moi. Peur de mal faire, de ne pas savoir faire, de ne pas pouvoir faire, etc… Mais je n’ai pas encore trouvé le remède miracle qui m’aidera à combattre cet état de fait.

En attendant, je continue tous les jours de râler, de pester, de me projeter, de me rétracter, d’en vouloir toujours plus, et finalement, d’avoir l’impression d’en faire toujours moins que ce qu’il m’est possible de faire…

On dit que tout vient à point à qui sait attendre. L’illumination me frappera, un jour, peut-être.

A moins que j’arrive enfin à prendre mon courage à deux mains et à forger mon propre destin.

En espérant que ce jour glorieux vienne, je te remercie d’être toujours là à me lire, à rire de mes âneries, à pleurer parfois, et à m’encourager, même de loin.

Allez, trêve de conneries, j’ai tout de même quelques pièces à te montrer. Parce que même si je me plains de n’avoir le temps de rien, j’ai malgré tout pas mal cousu ces derniers temps justement. Principalement pour Julie, qui, en aînée qui se respecte, a constamment besoin de renouveler sa garde robe… Et comme je n’ai le temps de rien, mais rien d’autre à faire de mon temps (bienvenue dans mon paradoxe), je m’interdit de faire le jeu du grand méchant consumérisme et de courir les magasins. En plus, je déteste ça. Beurk.

Son jean, cousu en début d’année, tenant toujours le coup, il a d’abord fallut remédier fissa fissa au manque cruel de t-shirt adapté au réchauffement saisonnier. Il faut dire que les cols roulés, c’est sympa, mais passé 10 degrés, ça devient limite. Depuis le temps que je voulais tester le Trop Top d’Ivanne S. dans sa version A, l’occasion faisait le larron, comme on dit 😉

Je lui ai donc cousu trois Trop Tops (en fait quatre, mais j’en garde un pour plus tard). Un manches longues avec bracelets de manches et encolure relevée, et deux manches courtes. L’un avec encolure relevée et revers, et l’autre avec encolure rabattue. J’aurais ainsi exploré pas mal des possibilités offertes par ce patron véritablement incontournable. Me reste encore des options ainsi qu’à essayer le biais à l’encolure. Mais ça, par exemple, ça fait partie de ces trucs qui me tétanisent d’emblée et qui me feraient perdre un temps fou rien qu’en me projetant mentalement dans l’idée de m’y mettre. Je sais, je suis tarée. Mais c’est comme ça.

Et pour accompagner tout ça, et comme elle me le réclamait depuis quelques temps déjà, j’ai également cousu un gilet Cannelle teen de Christelle Beneytout. Un patron vraiment très sympa, très simple à réaliser et dont j’admire le rendu. Un bon basique.

Le tout, dans des jerseys et mailles à rayures de toutes sortes et de toutes les couleurs. Un véritable arc-en-ciel horizontal qui pique un peu les yeux, mais que ma grande a choisit elle-même. J’ai envie de dire, pourquoi pas  😉

trio trop top rayures (1)

Modèle : Trop top d’Ivanne S, versions A en 12 ans

Fournitures : jerseys de mon marché

gilet canelle (1)

Modèle : Cannelle Teen Christelle Coud en 12 ans, version col simple.

Fournitures : Maille MT.

Et comme rien n’est plus parlant que des photos porté, c’est parti pour le défilé, avec, en prime, les poses hyper natures de mon mannequin en herbe, qui s’amuse toujours autant à transformer nos shootings en séances de craquage…

Pour cette version manches longues, j’ai voulu faire des bracelets de manche pour casser un peu les rayures. Pour ce faire, j’ai simplement coupé mes manches au niveau de la hauteur des bracelets. Puis j’ai assemblé les deux parties à la surjetteuse. Et pour finir, j’ai laissé le bord des manches à cru. Pour le bas du t-shirt, comme j’avais la flemme de faire un ourlet, j’ai simplement cousu une bande noire.

trio trop top rayures (2)

trio trop top rayures (11)

trio trop top rayures (3)

En ce qui concerne le gilet, tous les bords sont roulottés à la surjetteuse. Je crois que j’ai rarement cousu un vêtement aussi rapidement que celui-ci. Je regrette uniquement que les bords de ma maille ne roulottent pas dans le bon sens, c’est-à-dire vers l’extérieur… Ce qui fait que le col se tient un peu bizarrement. Tant pis.

gilet canelle (2)

gilet canelle (3)

gilet canelle (7)

Je lui trouve aussi un petit côté mémérisant, mais Julie l’adore.

gilet canelle (4)

gilet canelle (5)

Très mémérisant même 😉

gilet canelle (6)

trio trop top rayures (12)

trio trop top rayures (4)

A partir de là, je crois qu’on la perd…

trio trop top rayures (13)

trio trop top rayures (5)

trio trop top rayures (6)

trio trop top rayures (7)

trio trop top rayures (8)

trio trop top rayures (9)

trio trop top rayures (10)

Et voilà, c’est tout pour aujourd’hui.

Ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit un post aussi long. Tu m’en excuseras j’espère, si tant est que tu ais survécu pour lire ces dernières lignes…

Bon lundi à toi, sous la pluie 😉

Tschuss.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Articles similaires
Tu veux partager ?

26 Comments

  1. Rhalala, je me revois il y a quelques temps poussant des hululements de poule hystérique à me demander «mais comment font elles pour réussir à goupiller mômes/ménage/logistique/couture dans une même journée?». J’étais épuisée, frustrée, les naseaux fumants et je me sentais nulle.
    En fait j’ai du apprendre à lâcher du lest, me pardonner à moi même et intégrer le proverbe «à chaque jour suffit sa peine». Ainsi il y a des jours ménage, les enfants restent ma priorité au quotidien et du coup quand j’ai besoin de coudre un truc ils l’entendent mieux et me laisse faire mumuse avec ma machine. Évidemment le rendement créatif est moindre mais la frustration de ne pas pouvoir être partout est très nettement diminuée voire disparue! Commence par être lucide: tu as 4 enfants et rien que ça sous entend une logistique énorme! (C’est pareil ici, et ces corbeilles de linge qui flanquent le tournis!)
    Après, certainement que contrairement à toi, j’ai la chance d’avoir un boulot de nuit qui implique un planning plus modulable. Mais en partant du postulat que choisir c’est renoncer, ça m’a aidée à redéfinir mes priorités et finalement ça me fait des vacances.
    Courage Wondermaman, tu as toute ma compassion!

  2. On va commencer par la couture : trop chouette ces trop top !!!! Je n’en ai toujours pas réalisé un seul et ça me rend dingue !!! En plus ces histoires de col rabattu la fois ou j’ai voulu je n’y suis pas arrivée….. Bref je vais venir me faire une séance couture chez toi tu vas m’expliquer comment tu t’y prends. Il est vraiment chouette ce gilet j’aime beaucoup aussi son style et sa coupe après c’est peut être le tissu qui le memerise peut être qu’avec un tissu uni ça donnerait pas la même chose. Mais je vais te dire : Julie l’adore et c’est bien la le principal !!! Et la séance photo toujours fun un vrai plaisir. Bon passons aux choses sérieuses : toi ! Ma belle tu oublies très certainement que tu as 4 enfants ! Et avec 4 enfants a la maison c’est facile de se laisser déborder et envahir pace que c’est pas comme si c’était pas du boulot ! Sois plus indulgente avec toi même ! Moi je suis débordée avec 2 t’as qu’à voir !!! Lol Puisque tu as ton bujo qui marche bien organise toi des temps de pause ! Des temps pour toi pendant lesquels tu fais ce que tu veux (sport couture glande). Et si tu n’arrives pas a cocher toutes les cases le soir bah reporte au lendemain. Tu ne pourras pas faire plus que ce que tu ne fais déjà au risque de faire un burn out. Alors lâche du leste sur le ménage pour commencer. Si tu repasses bah arrête et plie bien tu vas gagner du temps. Tu as 4 enfants (oui je me répète mais c’est un peu la clé de voûte quand même) ça se change sans arrêt et ça salit (le propre de l’enfant ). Mets les grands a contribution chacun a leur manière : ils rangent leur chambre et passent l’aspirateur (ça fait ca de moins) ils plient et rangent leur linge. Ils en sont capables !!! Ils essuient et rangent la vaisselle. Et c’est pas de l’esclavagisme c’est les rendre responsables aussi, ça les fait participer et plus ils t’aiderons plus ils auront de temps avec toi. Et puis surtout octroies toi du temps pour toi ! Une sortie avec les copines, ton sport. Parce que ça aussi c’est important. Ça va te donner l’oxygène nécessaire pour réfléchir a l’apres. Et puis octroyez vous du temps a deux aussi avec Seb. Une sortie en amoureux de temps en temps ça fait du bien. Un cine ou un resto ou une balade. Pour pouvoir discuter sans être interrompus. Et pour ton avenir professionnel c’est simple (si si je te jure) note sur ton bujo ce que tu voudrais faire mais en te détachant du projet comme si tu le faisais pour quelqu’un d’autre puis découpe en projet toutes les étapes pour y arriver. Toi la reine de l’organisation et de la liste ça va être trop fantoche. Et une fois fait tu verras qu’en fait c’est pas insurmontable et que tu peux le faire !!!! Une chose a la fois ma belle n’essaies pas de mettre la charrue avant les bœufs (ouh je suis allée la chercher loin celle la). Et si tu n’as pas assez confiance en toi laisse les autres avoir confiance en toi et inspires t’en. Et regarde toi dans la glace yeux dans les eux et dis haut et fort « je peux le faire je suis une winneuse » plusieurs fois avec toute la conviction que tu as et tu verras ça va te convaincre !!! Aller on en reparle quand tu veux !!! Plein de bisous

  3. S0nja S0nja

    Et bien nous voilà au cœur (nœud, devrais-je dire) du problème…
    Je viens d’effacer toute ma tirade car… elle n’en finissait plus… :'(
    Tout dépend de ta relation avec ton futur boss!
    Alors -si tu as le temps- cherches et choisis selon la « flexibilité » qu’il te sera impartie (ex. télétravail en cas de maladie) car sinon tu sera vite dépasser par les événements… je parle d’expérience!!!
    En tout cas, je te souhaite bon courage et comme Aude ledit si bien, apprends à lâcher du lest! Le ménage, c’est une chose, mais les enfants sont plus importants car, eux, grandissent et quitteront un jour le nid!!! Pas le ménage (surtout s’ils te le ramèneront durant le week-end) Et puis, rien ne t’empêche d' »essayer » et de décider du futur ensuite

  4. Moi je n’ai que deux gamines et déjà, je ne fais pas le quart de ce je voudrais faire. /* Mais pas du sport. Je ne suis pas encore descendue aussi bas . Sauf si le lever de coude est un sport. */
    Donc, avec 4 gosses dont un petit /* il restera le petit toute sa vie, ça promet pour lui !!! */, il ne sert à rien de penser que ta vie / maison / famille sera calme / rangée / tranquille ! C’est hyper dur à faire mais il faut réussir à faire la part des choses entre ce qui est important, ce qui est urgent et ce qui ne l’est pas. /* C’est pas grave si la chambre est mal rangée, je passerai l’aspi demain. C’est pas la fin du monde si ce tiche n’est pas fini demain … etc … J’ai deux trop top version A finis. Sauf la bande d’encolure. Depuis plus d’un mois. J’ai peur de ne pas la réussir, je connais les consignes de montage par coeur à force de les lire … & si l’idée de les rater m’empêche d’avancer, pas contre je ne suis pas traumatisée parce que je vais mettre plus d’un mois à les finir. J’espère que tu vois la nuance ! */
    Quant au boulot, essaie. & si tu te plantes, recommences ailleurs. Oui, c’est facile à dire, je sais … mais ça se fait !!!
    Sinon, cool les tiches de ta grande Julie ! /* Moi aussi j’ai réussi à ne pas faire de magasins pour mes gosses pour cet été et j’adore ça ! */
    En tout cas, tu nous écris des pavés mais tu vas avoir du com à lire en échange !

  5. Il me plait bien ce cardateen, il faudrait que je le propose à ma grande aussi tiens. Jolie garde robe pour ta misse, du coloré, du pratique, j’adore !
    Pour le reste… bah tu connais mon point de vue et mon expérience… Je compatis et je sais ce que c’est de ne pas savoir lacher du lest et d’avoir un niveau d’exigence infernal avec soi-même. Donc je ne te dirais pas que tu ne peux pas tout faire, tu le sais déjà parfaitement. Je pense juste que seul le temps qui passe et les contraintes feront le tri à ta place. C’est pas forcément satisfaisant mais c’est un fait. Juste essaie de garder en tête que les prios ce sont Seb et les enfants… pas ce que tu t’imposes d’être et encore moins le regard que les autres en auraient. Mais je sais comme c’est facile à écrire…

  6. cinvava cinvava

    tres sympa ces 3 versions de trop top, toute bien differentes en plus
    et alors chez toi aussi les rayures sont de la partie (j’en peux plus moi des rayures j’en ai ras le bol de tout ces raccords, vive l’uni!!!!)
    le cannelle teen est chouette aussi
    en tout cas ta fille à l’air ravi
    bon si ça peut te rassurer je crois que jamais de ma vie je ne trouverais ma voie…..
    en devenant maman on change et je crois qu’on arrive surtout à voir ce qu’on ne veut pas
    apres pour ton organisation millitaire, tu me fais trop rire
    ici aussi j’ai souvent l’impression de n’avoir le temps de rien, le temps passe beaucoup trop vite (d’ailleurs je file, me reste moins d’une heure pour ranger et passer l’aspi au rdc…… quelle idée j’ai eu d’avoir une si grande maison, jte jure)

  7. Je suis impressionnée qu’avec 4 enfants tu arrives à faire tout ce que tu fais… je n’en ai qu’une (e t un mini boulot) et j’ai la sensation de ne pas en faire autant. ..alors sois cool avec toi même, lâche du lest. .. tu trouveras ta voie, même si c’est plus long que pour d’autres
    Je suis toujours en reconversion et à la recherche du boulot parfait mais je crois qu’il n’existe pas, même si on se dit que bosser dans la couture ou autre selon ses goûts, c’est l’idéal, ça engendre forcément du négatif à un moment donné car le loisir devient contrainte. .. bref no stress, ça viendra… la bise au chat 😁

  8. En voilà une belle ribambelle de petits tops au top! Les rayures c’est so 2016, Julie est toujours à la pointe du swag! Le temps est une plaie, même sans gosses je m’en sors pas alors je te voue une véritable admiration quant à ton organisation. Tu ferais une très bonne coach de vie!!

  9. Le fil d'Aude Le fil d'Aude

    J’ai le même tempérament que toi…la première qui trouve la solution partage, ok?

  10. Ah la la…on est quelques unes je crois à ressentir ce que tu ressens…je râle aussi régulièrement que toi je crois..enfin, si j’en crois mon mari…même que je le stresse le dimanche matin, quand à peine levée j’ai déjà enclenchée la 5ème pour les taches ménagères…et pourtant je ne suis pas maniaque mais par moment, il faut aussi mettre de l’ordre pour se sentir bien. Les enfants grandissant, c’est aussi plus facile de retrouver un peu de ce temps qui nous manque cruellement…Les miens sont désormais quasi autonomes. Quant à ta reprise d’activité, je comprends ton angoisse. Peut-être est-il possible de se faire « coacher » pour trouver sa voie… y as tu songé ?
    En attendant, continue à te faire plaisir en couture, même par petits moments (c’est ce que je fais quand je n’ai pas le temps justement…30 mn le midi…20 mn le soir…), c’est ce qui t’apporte ton équilibre de la journée…ce que tu as fais de tes mains qui t’empêchera de te dire « une journée sans créer est une journée gâchée »…Bisettes !

  11. oh bien jolies toutes ces coutures BRAVO
    Le temps oui, faut arrêter de se mettre la pression et je sais que c’est loin d’être facile. La société d’aujourd’hui nous lancent ses messages subliminaux qui dit qu’on doit tout savoir gérer en tant que femme et mère et qu’il faut assumer je viens justement de lire un article sympa sur ce sujet qui pourra peut-être t’éclairer ou bien de voir sous un autre angle http://www.sortezdevosconapts.com/2016/05/je-refuse-d-etre-une-superwo-ma-man-et-mes-enfants-sont-heureux-merci.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

  12. tu fais bien de râler un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout. Qui ne râle pas n’est pas humain, et pis c’est tout. Je vais te dire un secret : toi aussi tu fais rêver avec ta maîtrise du temps, ta gestion des enfants (4, OMG), tes coutures toujours chouettes et jolies (c’est Tshirt et ce gilet, OMG), tes enfants toujours sourians etc. Et pis j’adore te lire

  13. et bin didonc le temps t’inspire quand meme didonc..que de bien belles rayures….ouah ces hauts sont tout tout chouettes…et la veste adorable…tout un joli choix de couleurs…et lala le soleil va revenir…

  14. Bah si t’es une raleuse, t’es une raleuse… Tu ne trouvera jamais la situation idéale puisque raler fait partie de ton mode de fonctionnement. Alors lache du leste, prends les choses les unes après les autres et comme elles viennent. Profites, rales et la vie sera belle !

  15. 1/ Les Ts: trop trop bien (mais tu le sais, hein? En plus ta julie les porte très bien.)
    2/ Le temps qui passe, avec ses milliards de choses qu’on a en tête et qui ne réussissent pas à se concrétiser… Faut peut-être qu’on casse nos idées pour être plus relax??

  16. grooooooooos coup de cœur pour ce cannelle teen. Les rayures te réussissent. A moins que tu ne réussisses avec les rayures.
    Et continue de râler ça fait avancer , ça rend encore plus vivant !

  17. ah là là que dire à la lecture de ce post… le temps le temps… on n’en a jamais assez, mais heureusement que les journées ne sont pas plus longues moi je dis, car on aurait envie d’y caser encore plus de choses et la frustration n’en serait que plus grande !
    oui c’est moi lao tseu !! ;o)
    ces cousettes sont fort jolies !
    gros coup de cœur pour le tich rayé bleu à fleurs ! mais les 3 sont top !
    et ce gilet est très sympa, on en avait parlé nuitamment à la maison tu te souviens ? gros bisous ma belle !
    keep cool and continue bitching !

  18. Oh yeah : toutes ces belles cousettes ! Elle a l’air tellement content avec ses ticheurs ta jolie Julie !

  19. Je me retrouve tellement dans ce que tu décris ! Ok j’ai un boulot, mais qui ne me convient absolument plus. Le fait de prendre son destin en main, de trouver sa voix, ce temps qui passe, qui n’est pas un ultimatum pour moi, mais qui est synonyme de gâchis… C’est ce qui résonne en moi depuis des semaines… Bon courage en tous cas, je suis certaine que tu auras ton illumination !!
    Tes versions du trop top sont toutes superbes, et elles ont l’air de beaucoup plaire à Julie ! Je n’aurais pas parié sur le tissu du gilet, mais finalement j’aime beaucoup le rendu !

  20. Tes cousettes sont tops pour commencer, et ta puce fait de plus en plus jeune fille, elle est ravissante Pour ce qui est de trouver sa voie, sa place etc… ça me parle à moi aussi. Pour quelqu’un qui avait dit qu’elle ne serait jamais derrière un bureau, je me retrouve à faire un taf purement alimentaire, sans aucun intérêt. Je te souhaite de trouver ta voie, et surtout de réussir à te créer ton équilibre, quelque soit ton choix d’activité.

  21. Et bien voilà tu dis en 5000 caractères, ce que je pleure tous les dimanches soirs lorsque je range ma MAC, mon cartonnage, mes aiguilles à tricoter, mon crochet et tout le reste… Pfuuuuuu j’ai le temps de RIEN faire! Et rien que cette phrase fait râler mon mari!

  22. haaaa les raleuses!!!! je fais partie aussi de ce groupe (enfin peut être moins que toi mais moi quand je râle ça se voit même si je le dis pas à voix haute).
    Et pour le temps qui file et le que deviendra-t-on, je vais avoir bientôt 36 ans (ho la vache) et je ne sais toujours pas ce que je veux faire entre continuer à faire ce qui me plaît mais ne fait pas bouillir la marmite et faire un boulot alimentaire qui me bouffera car je ne sera pas épanouie.
    En tout cas Julie est ravissante et j’adore les trop top et le gilet. J’ai un petit coup de coeur pour le trop top fleuri

  23. J’espère que tu vas trouver la réponse à ta principale question !
    Eh oui la poule est unique et il serait peut-être intéressant d’être une petite souris dans le poulailler !

  24. Trop bien tes hauts rayés. Oui on court toutes après le temps . J ai 3 enfants et un mari soit 4 gosses et je suis obligée de laisser certaines choses de côté

  25. Eteann Eteann

    Effectivement, encore un lundi sous la pluie!! Jolie collection de trop top

  26. « T’a pas de raison que tu ne trouves pas ta voie » dit l’éternelle insatisfaite qui se cherche toujours également 🙄🤔😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *